Chronique MusiqueMusique

Les angles droits de Cabadzi

Sad music for bad people

IMG_7158

La musique de Cabadzi est comme un déluge. Le flow (flot ?) des mots emporte tout, monopolise l’attention de l’auditeur, malmené mais consentant. Dès le premier titre, Féroces Intimes, le groupe nous interpelle: « Allez on trinque, on trinque … ». Et on dévale l’album sans s’arrêter, de la première note de violoncelle au dernier echo du clavier.

  

 Cabadzi, ce n’est pas de la chanson, pas du rap, pas du rock. C’est de la musique qui parle au cœur, aux tripes, des mots qui cognent là où ça fait mal. Et ça fait du bien. Il faut écouter Des Angles Et Des Epines d’un bout à l’autre, comme en apnée, puis remonter à la surface vidé mais soulagé d’un poids. Les personnages de Cabadzi sont chahutés mais gardent la tête haute. Droits devant l’adversité.

« J’veux pas dormir dans une boîte
J’veux pas travailler dans une boîte
J’veux pas danser dans une boîte
J’veux pas mourir dans une boîte »

L’autre force de Cabadzi est de proposer des mélodies et des arrangements à la hauteur des textes. Même si ce qui est dit est capital, l’aspect musical n’est pas négligé pour autant: beatbox, cuivres, violoncelle, ….. Comment résister à la petite mélodie sifflée du titre Cent Fois ?

Enfin, à l’heure où la musique devient bipolaire (dématérialisation croissante et retour du vinyle), Cabadzi a choisi son camp et propose des objets magnifiques, comme ce coffret contenant un double vinyle (l’album + les instrumentaux), 22 cartes photos et un mot doux du groupe. Allez, on trinque ?

IMG_20141128_155901

Album Des Angles Et Des Epines disponible ici

 Facebook     Site Officiel     Twitter       Soundcloud

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer