Chroniques Musique

Chad Vangaalen, la main verte

L‘artiste canadien Chad Vangaalen a plusieurs cordes à son arc : chanteur, multi-instrumentiste, producteur, illustrateur (la pochette est de lui), réalisateur de clips…L’homme est bien occupé mais cela ne l’empêche pas d’assouvir une autre passion, à savoir le jardinage.

Heureusement, ce passe-temps chronophage ne l’empêche pas de composer, bien au contraire, puisqu’il inspire son 7ème disque via quelques chansons (Plant Music, Golden Pear) et par son titre (World’s Most Stressed Out Gardener). Saluons donc le jardinier le plus stressé du monde !

Nous avions déjà évoqué ici ce jeune quadra né à Calgary en 1977, à l’occasion de la sortie de Light Information, son disque précédent sorti en 2017.

Depuis lors, et jusqu’à l’arrivée ce ce World’s Most Stressed Out Gardener, il est resté toujours aussi actif, entre collaborations (King Tuff, Shabazz Palaces) et EPs instrumentaux composés pour de bonnes œuvres et sur lesquels il s’adonne à ses penchants les plus expérimentaux. Ainsi l’écoute des excellents voire indispensables  Odds & Sods, disponibles sur son Bandcamp est plus que fortement encouragée !

Pour ce nouveau disque, il a repris sa formule habituelle, à savoir s’occuper de tout, composition, production, mixage, à commencer par les instruments, dont les tuyaux de cuivre de son sous-sol, sur l’épatant Samurai Sword. Son univers reste toujours aussi étrange, à l’image du cerveau de Chad en perpétuelle ébullition touche à tout génial et perturbé.

Ainsi, son disque conçu initialement comme un disque de flute joliment minimal (Flute Peace) s’est transformé peu à peu en tentative électronique pour déboucher au final sur un génial n’importe quoi. Autant d’inventivité ne se croise guère actuellement que du côté de Sufjan Stevens ou des Flaming Lips, avec qui il partage le même niveau d’audace et de liberté.

Nous passons donc de la ballade folk psychédélique à la Syd Barrett (splendide Spider Milk) au krautrock envoutant de Starlight et Inner Fire, en passant par Nightwaves, délicat morceau electronica. Le tout se termine somptueusement au son du violoncelle, instrument vedette du magnifique final Water Brother.

Comme l’illustrent parfaitement et avec humour décalé Nothing Is Strange et Nightmare Scenario, Chad Vangaalen traine son spleen entre rêve et réalité, sur 13 morceaux, dont 3 instrumentaux, qui donnent aussi bien l’envier d’aller biner et planter que de se replonger dans les bouquins de Philip K. Dick !

le jardinier est peut-être stressé mais l’artiste est magnifiquement épanoui, World’s Most Stressed Out Gardener nous apportant là les plus beaux fruits de l’année !

 


 

World’s Most Stressed Out Gardener – Chad Vangaalen

 

Sub Pop Records – 19 mars 2021

Site webFacebookInstagramTwitter


Image bandeau : Sebastian Buzzalino

  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page