Dans les oreilles exactementPoésie

Les travaux de Sisyphe Henri Michaux

Quoi de mieux durant cette période de se replonger dans nos classiques chéris. J’ai ce souvenir prégnant de ma lecture de La vie dans les plis d’Henri Michaux. Ce poète Belge est une figure atypique du surréalisme qui a creusé un sillon littéraire qui influence encore aujourd’hui. Son poème Les travaux de Sisyphe m’avait marqué par son appréciation de la nuit et du rêve.

« Laissons nous emporter dans le dédale de nos nuits » semble nous dire ce poème. La nuit semble être un travail plus grand encore que le jour. De cave en cave, on y voit ce que masque la conscience de l’éveil. Henri Michaux persiste encore plus ici son étude de l’imaginaire.

N’hésitez pas à aller chercher sur internet des poèmes d’Henri Michaux, vous découvrirez  tout un monde, où il n’y a aucune frontière, qui stimule l’envie de rêver éveillé pour mieux saisir le réel et l’irréel dans un même temps.

La nuit est un grand espace cubique. Résistant. Extrêmement résistant. Entassement de murs et en tous sens, qui vous limitent, qui veulent vous limiter. Ce qu’il ne faut pas accepter.

 

 

La vie dans les plis d’Henri Michaux

Poésie / Gallimard, 1972

RssacastiTunesSpotifyDeezerPodcloud

Tous les épisodes

Illustration : Cécile Le Berre

 

  •  
    31
    Partages
  • 29
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer