Chronique Musique Musique

Jane Weaver retourne vers le futur

Ecrit par Jen

amber light

Comme ça, sans crier gare et à peine six mois après la sortie de son précédent album Jane Weaver, l’incroyable mais trop discrète hippie a sorti un nouvel album !

Comme ça, l’air de rien elle a sorti un drôle d’album en mars dernier. The Amber Light comporte des inédits mais également des remixes de The Silver Globe  (l’album sorti six mois plus tôt), qui sont tellement surprenants qu’ils pourraient eux-mêmes être considérés comme des inédits.

L’album seul n’est sorti qu’en version digitale. Mais un double album CD a été édité, scellant définitivement les liens entre The Silver Globe et The Amber Light. La comparaison entre les deux album s’avère alors inévitable.

The Silver Globe était un chef-d’oeuvre de musique pop psychédélique, aux 10 titres cohérents, presque un « album concept ». Tous les marqueurs de la musique du début des 70’s étaient là. Et malgré tout, Jane Weaver y a incorporé une modernité surprenante.

Moroder, Morricone et Kate Bush…

Avec The Amber Light, elle fait un bond vers le futur : bienvenus synthétiseurs, boîtes à rythmes et références aux compositeurs qui ont marqué la fin des 70’s et le début des 80’s…

Premier titre marquant de l’album, I need a connection est un hommage évident à Giorgio Moroder. Une réussite. Une immersion immédiate dans l’univers connu de Moroder, mais en léger décalage, comme un univers parallèle…

The Amber Light se réfère toujours à lui, mais dans une ambiance plus apaisée… Jane Weaver arrive même à faire cohabiter une flûte traversière hippie avec des nappes électroniques synthétiques…

Un peu plus loin, c’est Parade of blood red sorrows qui nous sidère : Morricone a soufflé quelques une de ses notes à Jane Weaver. Voix haut perchée et aérienne, guitare sèche qui rythme la ballade crépusculaire, et nous voilà avançant au pas, à dos de cheval, sous un soleil de plomb.

Des collaborations stupéfiantes

Ce titre est alors immédiatement enchaîné avec Your Time In Life Is Just Temporary, remix d’un titre issu de The Silver Globe, avec la collaboration de P J Philipson, producteur et guitariste mancunien, adepte du delay. Le résultat, assez différent de l’original (et c’est tout l’intérêt) est franchement envoûtant… Ajoutez à cela la voix de Jane Weaver qui croise celle de Kate Bush, et vous décollez encore… haut.

Je ne voudrais pas oublier de mentionner les deux autres remixes très réussis : Argent et Electric Mountain (tous deux également issus de The Silver Globe).

Sur Argent elle a collaboré avec Tom Furse, alias, Tom Cowan, échappé de The Horros qui compose des titres en solo en brouillant les pistes et changeant son nom. Le titre perd alors son aspect purement psyché pour devenir un morceau éléctro ultra contemporain imparable.

Avec Andy Votel, autre mancunien, producteur, DJ et à la tête de Twisted Nerve Records (rien de moins) elle a retravaillé sur Electric Mountain, faisant la part belle aux guitares et cordes electro nerveuses, le titre n’est plus planant, mais bel est bien au ras du sol, lancé à grande vitesse. La voix de Jane Weaver a disparu. Seul reste la musique galopante…

Une chose est sûre, Jane Weaver sait bien s’entourer, et quand elle associe son propre talent à celui d’autres artistes, il en ressort un disque certes hétérogène, mais d’une richesse impressionnante.

Je n’ai pas fini d’écouter The Amber Light. Peut-être pas dans l’ordre, peut-être certains titres plus que d’autres, mais toujours en étant certaine de découvrir de nouvelles choses à chaque écoute…

  • Ecouter ou réécouter The Silver Globe sur Spotify
  • Et vous savez quoi ? La belle sait aussi faire des bonds vers les 90’s ! Et elle nous offre cadeau cet EP, Silver Chords ! N’est-elle pas merveilleuse ? (cliquez sur l’image pour letélécharger)

***

Site officiel Facebook Twitter

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire