Séries

Juin en séries !

juin
Penelope Crouteprod

Faites défiler le programme du mois de juin !

Goliath saison 2

 

15/06 sur Amazon

 

Billy Bob Thornton a remporté le Golden Globe de meilleur acteur l’année dernière pour sa performance dans la première saison de Goliath, production Amazon Video. Revoilà donc l’ex-avocat alcoolique Billy McBride, sorti vainqueur d’un procès terrible contre un fabricant d’armes, mais toujours victime de lui-même… Cette fois, il part à la défense du fils d’un de ses amis, accusé à tort de double-meurtre. Toujours à ses côtés, Patty (Nina Arianda) l’avocate truculente qui ne laisse rien au hasard, parvient à supporter les excès de cet homme jusqu’au-boutiste pour avancer dans cette affaire qui cache bien plus gros… une nouvelle bataille contre un nouveau Goliath.

Luke Cage saison 2

 

22/06 sur Netflix

 

Le colosse surpuissant est de retour, plein de gouaille, il ne prend toujours pas les balles autrement qu’à la rigolade, frime et crâne, jusqu’au jour où un gars lui file une raclée qu’il n’a pas vu venir. Et douille même ! Bushmaster (Mustafa Shakir) est un gilet pare-balles vivant et un vrai challenger pour Luke Cage (Mike Colter), qui trouve la faille dans l’armure d’invincibilité jusqu’à le blesser. Incompréhensible pour lui !

Aux côtés de Luke, on retrouve sa compagne Claire Temple (Rosario Dawson), une certaine Misty Knight (Simone Missick) et son bras bionique, Mr Iron Fist (Finn Jones), l’homme au poing d’or, bref autant dire que mandales, baffes, baston, beignes, torgnoles, gnons, seront au rendez-vous de cette nouvelle aventure signée Marvel.

Preacher saison 3

24/06 sur AMC

Jesse Custer (Dominic Cooper) is back. Le trio qu’il forme avec la coriace Tulip (Ruth Negga) et le vampire Cassidy (Joseph Gilgun) va prendre la route une fois de plus, à la recherche de Dieu, toujours porté disparu. Une équipe toujours au centre des bouleversements qu’ils créent c’est-à-dire les castagnes entre le Ciel et l’Enfer…

Dans cette saison, retour aux sources pour Jesse. Destination la Louisiane, et plus précisément Angelville et la plantation dans laquelle il a grandi. De sombres secrets et rancunes de son passé l’attendent, évidemment.

Au cours de ce voyage louisianais, nous ferons la connaissance de TC (Colin Cunningham), né dans le bayou et protecteur de « Gran’ma » (Betty Buckley) qui est la dernière représentante de la famille de Jesse encore en vie, femme extrêmement intelligente, spirite experte qui sait même réveiller les morts (contre une bonne somme d’argent, naturellement).

Le trio va encore une fois devoir sauver le monde, avec dans son sillage, l’Ange de la Mort prêt à collecter leurs tête.

À partir du 24 juin sur AMC et ensuite sur OCS.

 

NEWS EN SÉRIES

 

POSE

03/06 sur FX

 

1987 à New-York. La communauté LGBTQ organise sa résistance culturelle, la ball-culture, ces rassemblements spectaculaires faits pour ceux et celles qui n’étaient pas acceptés dans les clubs, de véritables soirées de musique, de danse, et d’éclate visuelle. Des personnages souvent tragiques, qui ont l’horizon de l’incompréhension en commun, se débattent dans une réalité de différence et une jungle implacable, celle qui a vu naître la dynastie Trump.

La série écrite par Ryan Murphy (déjà responsable de Glee, créateur de Feud et American Horror Story), Steve Canals et Brad Falchuk propose une histoire en 8 épisodes à partir du 3 juin sur FX et 3 jours plus tard sur Canal+ Séries, donc à partir du 6 juin.

SUCCESSION 03/06 sur HBO et US+24 sur OCS

 

Logan Roy (Brian Cox) est un magnat de la presse aux États-Unis, à la tête de la Waystar Royco. Ses quatre enfants organisent leurs vies en fonction de leur prochaine succession, dans une concurrence âpre, en essayant de pousser leur père vieillissant à quitter ses fonctions mais sans vraiment savoir comment faire sans lui.

Les sales gosses gâtés : Kendall (Jeremy Strong), le plus susceptible de profiter de l’héritage de leur père, est l’aîné de son deuxième mariage, déjà président d’une des divisions de leur empire ; Roman (Kieran Culkin), plus jeune et spontané, est un peu plus déluré et ne travaille plus dans la compagnie paternelle ; Siobhan (Sarah Snook), la seule fille Roy, benjamine de la famille, tente de construire une carrière en politique ; Connor (Alan Ruck), seul fils du premier mariage de Logan, est l’aîné des quatre et le plus éloigné aussi, menant sa vie loin d’eux au Nouveau-Mexique.

S’ajoute à cette équation fraternelle un jeune cousin débarqué du Canada, Greg (Nicholas Braun), qui tente de s’imposer dans la direction d’un des parcs à thèmes de la compagnie.

Et n’oublions pas, l’éternelle privilégiée face aux enfants, l’affectueuse et aimante partenaire de Logan Roy, sa femme Marcia (Hiam Abbass). Voilà le tableau. La famille dysfonctionnelle, riche, qui joue l’écartèlement psychologique pour obtenir la plus importante des parts du plus gros gâteau sur la table médiatique du pays, et les inévitables vautours qui l’accompagnent.

Créée par Jesse Armstrong (In The Loop), Succession se répartit en dix épisodes diffusés à partir du 3 juin sur HBO et en US+24 sur OCS.

MYSTERY ROAD 03/06 sur ABC (Australie)

 

Voilà une série de 6 épisodes d’une heure en spin-off de deux longs métrages australiens (Mystery Road et Goldstone) qui mettent en scène un personnage principal récurrent, le détective Jay Swan (Aaron Pedersen).

Dans une partie peu habitée et sauvage du nord ouest australien, la région du Kimberley, dont la population est majoritairement aborigène, un pick up est retrouvé abandonné. Deux hommes sont manquants : une star locale du football et un randonneur. Avec l’aide d’Emma James (Judy Davis), inspectrice locale au caractère bien trempé, Jay Swan va enquêter sur cette mystérieuse double disparition qui va secouer la communauté autochtone.

Comme souvent, il est compliqué d’accéder aux diffusions de séries australiennes, rarement achetées en France malgré leur qualité. Croisons les doigts pour avoir la chance de profiter de celle-ci.

DIETLAND 04/06 sur AMC

 

Au pays des femmes dont l’obsession principale est le look, la taille, et comment plaire aux hommes, certaines sont plus gênantes que d’autres, et évoluent cachées dans une éternelle contrition, et une culpabilité permanente.

Plum Kettle (Joy Nash) est une femme obèse, rédactrice dans un magazine féminin prescripteur de perfection, de mode et générateur de complexes à toutes celles qui le lisent. Auteure anonyme qui signe la rubrique courrier au nom de sa patronne, la puissante et ambitieuse Kitty Montgomery (Julianna Margulies), Plum se fait approcher par un petit groupe de femmes qui veulent changer les choses, de manière musclée, s’attaquant à tout ce qui peut malmener les femmes, la vision qu’elles ont d’elles-mêmes, et ceux qui en tirent profit.

Alors quand la rubrique de Kitty commence à prendre des airs de tribune politique… son monde de tyran narcissique se morcelle, son influence s’amenuise et la voilà obligée de devoir s’adapter à une nouvelle donne.

Tirée du best-seller du même nom de Sarai Walker, Dietland est dirigée par Marti Noxon, déjà productrice d’Unreal, Girlfriend’s Guide to Divorce, Code Black etc etc… pas novice, et touchée personnellement par le sujet en tant qu’ancienne anorexique, elle permet à Julianna Margulies d’élargir encore sa palette de jeu pour livrer un type de personnage qu’on ne lui connaissait pas encore, scandaleuse, provocante et drôle.

Dix épisodes diffusés à partir du 4/06 sur AMC.

CONDOR 06/06 sur Audience Network

 

Plongée dans la CIA, aux côtés du jeune analyste Joe Turner (Max Irons), idéaliste, toujours un peu en conflit avec le système dans lequel il évolue. Mais une de ses découvertes a des conséquences terribles et provoque la mort de la totalité de son équipe. Survivant, en fuite, Joe se voit obligé de remettre en question ses idées arrêtées et prendre en compte la réalité pourrie d’une conspiration de très grande envergure.

Dilemme personnel, complot international, et des millions de personnes dont la vie est menacée, voilà le programme de Condor, largement inspiré du film de Sidney Pollack Les 3 Jours du Condor, lui-même tiré du roman Les 6 Jours du Condor de James Grady.

Côté casting, on retrouve William Hurt, Mira Sorvino, Brendan Fraser, Bob Balaban, et Leem Lubany.

NU 07/06 sur OCS

 

Accrochez-vous, voilà le pitch de l’année.

En 2026, un homme se réveille après huit ans de coma, et constate que le monde a changé… désormais en France, on vit nu, sous l’égide de la loi Transparence. Son ex-partenaire va lui demander de l’aider à enquêter sur le meurtre d’une femme retrouvée habillée.

Liberté, Égalité, Nudité…

Coup de dé pour OCS Signature qui produit cette série d’Olivier Fox, en dix épisodes de 22 minutes.

CLOAK & DAGGER 07/06 sur Freeform

 

Freeform a enfin sa série signée Marvel. Cloak and Dagger est à l’origine une BD (connue chez nous sous le nom de La Cape et l’Épée) des années 80 retraçant les aventures de deux ados venant de deux mondes différents, en prise avec leurs pouvoirs naissants et le délire hormonal logiquement lié à leur âge.

Tyrone alias la Cape (Aubrey Joseph) maîtrise la disparition de la lumière, quand Tandy alias l’Épée (Olivia Holt) peut la transformer, elle, en arme. Ils comprennent que leurs pouvoirs sont plus efficaces quand ils s’associent, et comme ils sont amoureux, ça tombe bien. Ou pas.

Cloak and Dagger se déroule à la Nouvelle-Orléans, sur fond de rites vaudou, de traumatisme post Katrina, de tensions raciales, bref, cette série paraît plus sombre et portée sur une certaine dose de réalité que ses nombreuses collègues marveliennes.

Alors… le Marvel de trop ou non ?

AMERICAN WOMAN 07/06 sur Paramount Network

 

Sur la vague du féminisme et des reconstitutions des années 70, surfe cette nouvelle venue de Paramount. Dans le rôle principal, Alicia Silverstone, qui interprète Bonnie, quarantenaire fraîchement séparée de son mari qui se retrouve sans ressources avec deux enfants à élever… À une époque où la femme est encore nécessairement associée à son mari, Bonnie et ses amies Kathleen (Mena Suvari) et Diana (Jennifer Bartels) s’organisent pour s’en sortir.

Deux John à la création d’American Woman : Wells (Shameless, Urgences) et Riggi (30 Rock), pour développer cette série classée comédie de 12 fois 30 minutes.

RIG 45 09/06 sur Viaplay (Suède)

 

Deux jours avant Noël, Andrea (Catherine Walker) est envoyée par Benthos Oil enquêter sur un accident mortel sur une plateforme pétrolière de la Mer du Nord. Accueillie par un équipage mutique, elle comprend rapidement que quelque chose ne tourne pas rond et commence à remettre en question la version officielle. Quand un ouragan s’abat sur la plateforme, coupant toute possibilité de communiquer avec le reste du monde, la bataille commence alors avec un tueur aussi déchaîné que les éléments extérieurs.

Le scénario est né de l’imagination d’Alexander Kantsjö (Jordskott), Ola Norén (Kontoret) et Roland Ulvenius.

STRANGE ANGEL 14/06 sur CBS

 

Strange Angel est un roman de George Pendle, qui sonde cette frontière ténue entre le génie et la folie, la science et la science-fiction. Los Angeles, dans les années 30, le très mystérieux et brillant Jack Parsons (Jack Reynor) travaille jour après jour à l’art obscur de la science des fusées, qui n’en est qu’à son balbutiement.

Acharné le jour, et totalement dévoyé la nuit.

Disciple de l’occultiste Aleister Crowley, il se livre à des expériences extrêmes, rituels magiques mêlant sexe et occultisme.

Le nom de Ridley Scott à la tête de la production provoque l’envie de se pencher sur cette étrange histoire, adaptée par Mark Heyman (déjà auteur du film Black Swan) en 10 épisodes de 60 minutes pour CBS.

  •  
    14
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire