Chroniques Musique

La tendre mélancolie de Juni Habel

Après le succès mérité des séries scandinaves, on parle aujourd’hui de plus en plus de la nouvelle scène musicale norvégienne qui se fait très active, comme Siv Jakobsen dont le très recommandable the Gardening vient tout juste de sortir ou Monica Heldal,  et c’est plutôt réjouissant.

En son sein, se trouve une jeune compositrice-interprète nommée Juni Habel, dont le second album, Carvings, est une petite perle délicieusement mélancolique, donnant suite à All Ears, son premier essai paru en 2021 .

Juni Habel

Juni Habel  livre cette fois encore toute sa sensibilité mais aussi sa douleur face à la perte de sa petite sœur décédée dans un accident de voiture.  On ressent son immense tristesse, notamment sur le sublime I Carry you, My Love ou encore sur I Went Out And Sought For Your Name. Le titre Valiant est lui-même dédié à sa sœur disparue.
Ses textes sensibles et émouvants sont portés par sa voix délicate et presque mystérieuse, qui n’est pas sans rappeler celles de Bridget St Jones ou de Karen Dalton. Les guitares subtiles sont assurées par son mari Emil Petersen, son oncle Svere Thorstensen jouant la contrebasse.
Elle a fait également appel à son grand ami Stian Skaaden pour la production et les arrangements, le tout étant enregistré en partie dans la vieille école où elle vit encore et que l’on découvre sur la pochette. On y aperçoit d’ailleurs sa grand-mère, à la fenêtre.

 

Rhythm Of The Tides qui introduit l’album est une ballade intime, poétique et sombre que l’on écouterait bien volontiers dans la pénombre, à la lueur d’un doux feu qui crépite. Chicory se savoure quant à lui comme un petit fruit délicat et glacé qui vous saisit dès la première bouchée.

Mais étonnamment, au terme de cet album magnifique, on sort presque heureux et apaisé, comme Juni Habel a dû l’être elle-même une fois l’album achevé, comme un exutoire de ses douleurs passées.

Carvings est sorti au beau milieu de l’hiver, entre les tempêtes et les mauvaises nouvelles… Pourtant, il nous donne à espérer, à rêver d’un doux printemps où l’on pourrait humer les premiers parfums et la douceur délicate d’un soleil tant attendu.


 

Carvings – Juni Habel

 

Basin Rock – 13 janvier 2023

 

Site webFacebookInstagramTwitter

 


Image bandeau : Steven Warburton

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page