Chronique Musique Musique

Let’s go Surf…City

Ecrit par Beachboy

Surf City - Jekyll Island

Ca vous dit un voyage en Nouvelle Zélande ? Connaissant mes goûts pour tout ce qui vient de ce lointain pays, vous n’êtes pas surpris de ma proposition, sauf que là, c’est pas n’importe où , c’est sur Jekyll Island que je projette de vous emmener. Bon, ok, je sais, bande de petits malins,  Jekyll Island est une île américaine dans l’état de Georgie mais bon, je suis nul en géographie et puis peu importe car là où je voulais en venir après cette laborieuse introduction c’est que le nouvel album de Surf City, groupe néo-zélandais, d’Auckland exactement, s’appelle Jekyll Island et puis c’est tout.

Surf City existe depuis plus de 10 ans, et comme tout bon groupe néo-zélandais qui se se respecte, fait au plus simple : un chanteur (David Stoddard), un guitariste (Josh Kennedy), un bassiste (Jamie Kennedy) et un batteur (Logan Collins) et puis des chansons toutes bêtes de premier abord mais bien plus subtiles qu’il n’y parait. Jekyll Island est leur 3ème album et c’est encore une fois du bel ouvrage.

Certes, Surf City n’invente rien mais leur rock indé teinté de psychédélisme est diablement efficace et extrêmement jouissif. Au petit jeu des comparaisons, on citera Yo La Tengo, PavementThe Feelies ou leurs prestigieux compatriotes de Flying Nun, mais avec une touche psychédélique plus prononcée  à la Brian Jonestown Massacre ou Black Angels.

On est tout de suite mis dans le bain avec l’excellent premier titre Beat The Summer Heat, les guitares fuzz, la rythmique velvetienne et la voix trainante de Davin Stoddard, l’été est là pour l’éternité, on traine sur la plage avec les copains, le pack de bières à portée de mains, la vie est belle. Spec City nous rajeunit de 20 ans, on chante à tue-tête sur Jekyll island And The Psycosphere, petit tour garage via Hollow Veins.

 

 

L’album continue ainsi enchanteur comme un belle journée en bonne compagnie,  (Everyone Can Find ) What They Need, nous aussi, Indian Summer (beau comme du Go-Betweens), Leave Your Worries, tout est dit, tout est là. L’un des meilleurs morceaux s’appelle Thumbs Up et en effet on lève le pouce très haut pour remercier les petits gars d’Auckland de nous avoir fait passer un si bon moment.

Jekyll Island est disponible depuis le 23 mars chez Fire Records.

 

Bandcamp OfficielFacebook Officiel

Ajouter un commentaire