Brèves de Platine

The Garbage & The Flowers, obscure beauté

The Garbage & The Flowers

Cinnamon Sea – The Garbage & The Flowers

 

Aujourd’hui installé en Australie, The Garbage & The Flowers fait partie de ces innombrables groupes cultes néo-zélandais au parcours erratique voire incompréhensible, mais dont chaque apparition fait le bonheur de quelques happy fews.

On trouve déjà trace du groupe emmené par le couple Yuri Frusin et Helen Johnstone  dès 1991 et c’est donc une immense surprise de les retrouver 30 ans plus tard pour Cinnamon Sea, un court album 5 titres, comme si de rien n’était, comme si tout s’était arrêté avec la fin du Velvet underground…

Même s’ils tirent le nom de leur groupe du Suzanne de Leonard Cohen, c’est, en effet, du côté de Lou Reed, John Cale et compagnie que The Garbage & The Flowers va chercher son inspiration, par son versant balades moites et poisseuses à la Pale Blue Eyes qui aura fait le bonheur de Galaxie 500 ou Mazzy Star.

Production lo-fi par excellence, voire même lo lo fi, les 5 chansons, toutes simples, toutes bêtes et belles,  avancent nues comme au premier jour, mélancoliques et doucement euphoriques. Tout semble menacer de s’écrouler,  tant de la voix à la timide rythmique, l’édifice est délicat et  fragile, mais miracle, tout se tient, résiste et Cinnamon Sea se glisse rapidement dans les disques à chérir tout seul dans son coin, trop heureux de détenir un tel secret.

 

Fire Records– 13 mai 2022

 

Site webFacebookInstagramTwitter

 

Image bandeau : Sara Shera

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page