Chroniques MusiqueMusique

Désolation et révélation d’un soir

Ce soir, je me suis préparée avec envie et impatience pour me rendre au concert de Daughter. J’attendais ce moment avec délectation depuis le début de l’année. Cet album fut un véritable coup de cœur et une révélation musicale de l’année à mon goût.

Malheureusement, j’ai eu la déception de découvrir de jeunes anglais sur-équipés, faisant une démonstration de leurs nouveaux joujous musicaux (réverb’ à foisons et « effets » électro dénués d’intérêt) mais sans aucune attention pour leur public mais aussi et surtout sans aucune ressemblance avec la musique dévoilée sur leurs EP ou album. Quel dommage ! Je n’ai jamais écrit une seule ligne négative sur un artiste ou un groupe à ce jour mais la déception est aussi grande que l’approximation et le canular qu’a été leur prestation.

Je ne m’étalerai donc pas plus longtemps sur cette déception car j’ai pu, à l’inverse, découvrir le talent, la précision musicale et l’authenticité d’un groupe en première partie : The Wave Pictures !

Aux premières notes, la batterie a attiré mon regard par sa dextérité et son ingéniosité ! Mais c’était sans compter sur le talent du guitariste et du bassiste qui l’entouraient !

Je découvre ce groupe que vous connaissez peut être car ils ont déjà 8 albums à leur actif et ont pu collaborer avec les grands Daniel Johnston ou Herman Dune pour ne citer qu’eux.

Un album véritablement pop-rock aux sonorités dansantes, et surtout un talent musical et scénique épatant ! Du son authentique, sans fioritures dont les accords ensoleillés magnifient un quotidien parfois banal où il est question d’amour, dElvis et Johnny Cash par exemple.

Si, comme moi, vous étiez passés à côté du talent de ce groupe, écoutez et rattrapez-vous vite !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page