Chronique Musique

Thurston Moore, l’éternel gamin sonique !

Écrit par Beachboy

A y regarder de plus près, la longévité de Sonic Youth est aussi remarquable qu’exceptionnelle :

Remarquable car des premiers assauts du début des années 80 jusqu’aux dernières notes de The Eternal, le groupe new-yorkais a su garder une constance impressionnante, apportant juste ce qu’il faut de nouveautés pour bousculer le fan de la première heure.

Exceptionnelle dans sa durée au regard du talent et de la personnalité de ses membres, de Kim Gordon à Lee Ranaldo en passant par Steve Shelley sans oublier le plus éphémère (5 ans quand même !) Jim O’Rourke, tant de talents et d’égos réunis en si peu d’espace, c’est très rare, il faut croire que leurs amours fous, mais avec ce qu’il faut de distance, de la musique leur a permis de supporter les vicissitudes de la vie et de continuer coûte que coûte.

Le nouvel album de Thurston Moore, jeune homme sonique de bientôt 59 ans en est encore une nouvelle preuve éclatante, Rock N Roll Consciousness est en effet une très très belle réussite.

Alors que notre Sister adorée fêtera bientôt ses 30 ans, nos compères continuent de jouer, d’explorer et de se lancer dans de nouvelles aventures, avec, à quelques rares exceptions, des résultats toujours à la hauteur de leurs histoires.

On pourrait facilement jouer au jeu du qui s’en sort le mieux entre le Body/Head de Kim Gordon, les projets solos ou collaborations de Lee Ranaldo, Thurston Moore ou Steve Shelley, on notera surtout que l’ombre de Sonic Youth est toujours là, mais une ombre bienveillante et savamment basculée par ces sales gosses éternels.

Steve Shelley semble d’ailleurs, de sa batterie toujours aussi subtile que puissante, faire le lien entre tous et continue d’être toujours là où il faut, entre 2 albums de Mark Kozelek, histoire de rigoler un peu !

Il est donc fidèle au poste sur ce Rock’n’Roll Consciousness, en compagnie du guitariste James Sedward et de la bassiste Deb Googe, toujours échappée de My Bloody Valentine, soit le même line-up que pour The Best Day, l’excellent album précédent sorti en 2014. De même, le poète londonien Radieux Radio contribue toujours aux textes de l’album puisqu’on lui doit ici les paroles d’Exalted, Cusp et Aphrodite, soit 3 morceaux sur les 5 qui composent cette conscience rock’n’roll.

Thurston Moore, désormais installé à Londres, nous a quand même concocté une surprise de taille puisqu’il a a confié l’enregistrement aux mains expertes de Paul Epworth, plus connu pour ses travaux avec…Adele, Florence And The Machine et autres Lana Del Rey, j’en vois quelques uns qui s’étouffent, je les rassure tout de suite, pas besoin d’appeler les pompiers, c’est du Thurston Moore, comme on aime, la guitare en étendard, aussi expérimental que fidèle à son art.

Si on se souvient des formidables Speak To The Wild ou Forevermore, The Best Day était déjà un remarquable disque mais Rock N Roll Consciousness place la barre encore plus haut et évite les quelques défauts du précédent opus en allant à l’essentiel, soit 5 longs morceaux entre 6 et 11 minutes sur lesquels ses partenaires du Thurston Moore Group semblent plus présents et investis.

Ainsi Deb Googe donne une patte très MBV au splendide Cusp véritable rouleau compresseur mené de main de maître par les baguettes du toujours impeccable Steve Shelley, alors que James Sedward s’en donne à cœur joie sur Turn On et Smoke Of Dreams, les deux morceaux les plus sonic-youthien du lot.

Pour entourer ces 3 morceaux, Thurston Moore nous offre 2 longues cavalcades, Exalted et Aphrodite, en entame et dessert d’un disque dense et chaleureux. Exalted alterne calme et tempête comme si des Feelies urbains croisaient le fer avec Glenn Branca accompagné par ce mariole de J. Mascis : expérimentation et simplicité, audace et rigueur en un seul (superbe!) morceau.

Aphrodite est le morceau symbole du disque, véritable hymne à la femme (She’s The Future and A A Prophetess, soit les premières paroles du disque sur Exalted ), l’avenir du rock’n’roll selon St Thurston, histoire peut-être aussi de se faire pardonner par la reine Kim de toutes les saloperies qu’il a pu lui faire subir. Quoi qu’il en soit, le morceau termine magnifiquement le travail, tout en tension et distorsion, la voix de Thurston Moore au meilleur de sa forme,  menaçante, ensorceleuse, avant une éruption sonique impressionnante, qui nous laissera laminés et comblés.

Rock N Roll Consciousness est disponible depuis le 28 avril chez Caroline International.

Site OfficielFacebook

Ajouter un commentaire