Addict ReportArts VisuelsDanseExpositionsScènes

Prendre le large avec les voiles de Viallat et les danseurs du CCNN

Le soleil commence à rayonner jusque tard dans la soirée et les arbres sont en fleurs. En cette saison de printemps, l’été pointe le bout de son nez, et les événements bourgeonnent.
Pour vous donner envie de vous aventurer vers les propositions de la métropole nantaise, laissez- moi vous transporter au sein de la performance du Centre Chorégraphique National de Nantes, « La suite logique des choses ».

Alors que le week-end touchait à sa fin, que la perspective d’une dure et longue semaine se rapprochait de mon esprit, la représentation du CCNN, dimanche soir à la Chapelle de l’Oratoire des Beaux-Arts de Nantes, m’a permis de m’évader dans l’univers de deux artistes contemporain.

image
Claude Viallat, grand coloriste contemporain, considéré comme l’un des fondateurs du mouvement Support-Surface a investit les Beaux-Arts pour son exposition « Voiles, Noeuds, filets et Parasols ». Sa pratique artistique singulière, mêle des formes élémentaires à des couleurs fortes et pigmentées. Cet artiste, qui abandonne la figuration dès le début de sa carrière, privilégie les formes et les matériaux pauvres, tels que des chutes de tissus bariolés, des rideaux, des nappes, des bâches, etc.

Bien que l’exposition prenne place dans la chapelle de l’Oratoire, et que l’accrochage révèle la beauté de l’architecture du bâtiment, la démarche m’est restée énigmatique durant toute la durée de l’installation. Malgré la pratique abstraite de Viallat, je n’ai pas réussi à plonger dans l’atmosphère maritime de sa peinture. Mais la création de Claude Brumachon, chorégraphe français de danse contemporaine, qui faisait écho à l’exposition, a permis de me réconcilier avec le travail du plasticien.

Sur une musique de Steve Reich les danseurs, occupaient tout l’espace de l’exposition, et paraissaient transmettre leur énergie aux différentes œuvres. Les mouvements ondulés et élancés des danseurs transmettaient une intensité et rapprochaient le travail des deux artistes. Chaque performance différait de la précédente et donnait à voir une nouvelle proposition chorégraphique.

“La Suite Logique des Choses” invite le spectateur à redécouvrir les œuvres de Claude Viallat, d’apprécier la musique de Steve Reich et la danse de Claude Brumachon.

11219150_820332344704127_2759660015408128949_n
Avec cette performance, Claude Brumachon n’en est pas à son coup d’essai. Depuis 1992, Claude Brumachon est à la tête du Centre chorégraphique nationale de Nantes, et s’inspire de son environnement pour créer de nombreuses représentations. Avec Benjamin Lamarche, son interprète privilégié et assistant dans toutes ses créations, ils fondent la Compagnie « les Rixes » en 1983. Ils inventent ainsi une écriture chorégraphique stylisée et passionnelle qui questionne le rapport du corps mouvant qui obsède l’esprit. Ils se font chercheurs de mouvements poétiques et énergiques, et se lancent dans une tournée à l’étranger, avec les danseurs de la troupe. 

De sa formation au Beaux-Arts de Rouen, Claude Brumachon garde un attrait pictural, et rapproche constamment au fil de ses oeuvres la nature et la Culture. Transportant la danse hors des lieux de représentations habituels, il expérimente des chorégraphies qu’il transporte dans des espaces insolites, et nomme cette nouvelle forme de danse « les déambulatoires ». Claude Brumachon a signé plus de soixante-dix chorégraphies originales avec ses propres danseurs, et présentait déjà en 1993 une performance à l’occasion de l’exposition Avant Garde Russe au Musée des Beaux-Arts de Nantes « Nina ou la Voleuse d’Esprit » et dans la Base sous-marine de Saint Nazaire « Emigrants ». En 2009, il présente “Opulences Tragiques” une pièce qui prend également place au sein du musée des Beaux-Arts de Nantes.
Alors, restons attentifs, et espérons que ce chorégraphe nous surprenne une nouvelle fois avec une création nantaise.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer