Écrans Rétrorama

19 octobre : 1969, naissance de Trey Parker

Trey Parker

Randolph Severn Parker troisième du nom était un nom bien trop sévère pour le personnage qu’il avait envie de revêtir. Plus court, direct, qui résonne comme une règle qu’on fait vibrer sur le bord d’une table. Trey. Le gars qui a du mal à prendre les choses vraiment au sérieux sans les saupoudrer d’une bonne dose d’irrévérence.

Trey Parker associé à Matt Stone sont les créateurs, auteurs, interprètes, et réalisateurs, de l’une des plus célèbres séries animées de l’histoire de l’audiovisuel : South Park, ainsi que les films et jeux vidéos qui en ont découlé. Les deux amis qui se sont trouvés à l’époque du lycée fonctionnent si bien ensemble qu’ils ont réussi à créer 23 saisons de l’histoire d’une bande de gamins complètement frappée, écrite au fur et à mesure pour se rendre capable de coller aux phénomènes les plus actuels.

Ajoutons à cela les autres projets menés toujours à fond, d’après des idées de départ un peu folles : l’œuvre fondatrice Cannibal! The Musical, film datant de l’école de cinéma et produit par Philip Kaufman lui-même ; Capitaine Orgazmo le super-héros mormon dans le milieu porno ; Team America: World Police le film d’action de marionnettes, inspirées des célèbres Thunderbird, qu’il qualifie de « Bruckheimer version comédie musicale » ; That’s my Bush, une série parodiant les soaps ayant pour héros la famille Bush ; jusqu’à la comédie musicale The Book of Mormon montée en 2011 à Broadway.

Sous ses airs débonnaires et derrière les vannes potaches, Trey Parker est un travailleur acharné, un accro à la musique, une sorte de bélier prêt à défoncer la moindre once de complaisance sur un chemin visionnaire très personnel.

Le plus grand talent de Trey et Matt est celui de réussir la parodie à chaque tentative, tellement le genre attaqué au piolet est respecté et finalement restitué. Le deuxième talent est évidemment celui de s’acharner à la comédie musicale par tous les temps, même quand il s’agit de faire chanter un dictateur nord-coréen une balade triste. Acte mémorable et chanson inoubliable.

Tout ceci pour dire que Trey Parker est un mec libre, sulfateur de vannes, dégommeur de grosse tête, qui ose encore et toujours, quoiqu’il arrive.

Et puis, un homme qui compose une chanson d’amour titrée I Spit on Your Love, crée un personnage de crotte chantante, mixe le cannibalisme et le western musical, et voue une admiration sans faille aux mormons qu’il met toujours dans des situations improbables, ne peut pas être mauvais.

Juste très culotté.

  •  
    30
    Partages
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire