Chronique MusiqueMusique

Animal Collective s’offre en public

animal collective

 

A l’occasion de la sortie de Live at 9:30, le dernier album d’Animal Collective, enregistré en concert, vous vous en seriez doutés, je vous propose de revenir sur la carrière du groupe le plus important du 21ème siècle.

Oui, je sais, j’en vois déjà qui ricanent (oui, toi, le grand au fin fond de ta verte Mayenne, si tu crois que je ne t’ai pas repéré), mais entre folk, expérimental, pop et psychédélisme, ils ont emmené dans leur sillage tout un paquet de groupes qui font notre bonheur aujourd’hui, voire notre malheur aussi souvent (un grand groupe en inspire un tas de mauvais, c’est bien connu, demandez aux Stone Roses). Animal Collective a inventé l’équivalent musical de la partouze en conviant à y participer des gens aussi différents que Vashti Bunyan, The Beach Boys, Climax Golden Twins et Pavement.

Animal Collective est né de la rencontre sur les bancs de l’école de Noah Lennox, alias Panda Bear et Josh Dibb (Deakin) suivi par l’arrivée quelques temps plus tard de David Portner (Avey Tare) et Brian Weitz (Geologist).

Les premiers disques sortent au tout début des années 2000, sous divers noms selon les musiciens présents (Avey Tare and Panda Bear pour Spirit They’re Gone, Spirit They’ve VanishedAvey Tare, Panda Bear and Geologist pour les deux suivants). La musique alors fait tout pour bousculer voire faire fuir l’auditeur, les mélodies sont absentes ou noyées sous une tonne d’effets, le noise succède au free folk, on sent déjà qu’on tient là un groupe prometteur, mais c’est quand même souvent du grand n’importe quoi, à la limite de l’inaudible malgré quelques pépites cachées ici et là.

2004-2005 seront les années charnières pour le groupe qui prend enfin le temps de composer de vraies chansons et enchaine coup sur coup Sung Tongs et Feels sans oublié leur magnifique Prospect Hummer, EP composé en collaboration étroite avec Vashti Bunyan. Sur Sung Tongs, leur folk étrange se teinte de psychédélisme alors que la pop pointe son nez sur Feels et donne déjà envie de danser, même sans avoir abusé de drogues diverses et variées.

Strawberry Jam sorti en 2007 marque une nouvelle étape pour Animal Collective.

Le son se fait plus clair, les expérimentations se parent de couleurs pop, ils puisent leurs folies chez Brian Wilson, ce qui sera encore démontré par la sortie la même année de Person Pitch, l’excellentissime album solo de Panda Bear. Le groupe lorgne de plus en plus vers les dance-floors, la musique se fait festive, radieuse et le soleil brille.

Le public suit cette nouvelle direction et leur fait un triomphe, confirmé par le carton incroyable de Merriweather Post Pavilion en 2009 puis à un degré moindre par le Centipede Hz, dernier album en date sorti en 2012.

Depuis lors, le groupe s’est fait plus discret, chacun poursuivant avec classe sa carrière solo, Panda Bear Meets The Grim Reaper pour l’un, Enter The Slasher House pour l’autre.

Revenons à ce Live At 9:30,  concert donné le 12 juin 2013 au 9:30, salle de Washington DC, que le groupe remplit 3 jours de rang.

Forcément, l’album fait la part belle à Centipede Hz, sorti quelques mois plus tôt, puisqu’on en retrouve 5 titres. Les versions live redonnent d’ailleurs du relief à ce disque qu’on avait un peu négligé à sa sortie. D’Amanita en ouverture à Monley Riches en passant surtout par une épatante version de Pulleys, étirée jusqu’à plus soif, les morceaux font jeu égal avec les classiques My GirlsPeacebone ou The Purple Bottle (grandiose final version Stevie Wonder après un Brother Sport un poil trop vite expédié).

Les 4 énergumènes s’éclatent comme des gosses, le public tout autant, dans une salle où gamins, ils découvrirent Pavement, 20 ans plus tôt. Ils démontrent aussi leur capacité à tenir la scène, à bouleverser et déchiqueter leurs morceaux à satiété, chaque titre (13 au total) ou presque dépasse les 8 minutes pour pousser vers des versions démoniaques, on en prend plein les oreilles et pour le fan transi que je suis, c’est du bonheur, que du bonheur.

Pour les amoureux d’Animal Collective, c’est un objet indispensable en attendant la suite de leurs aventures déjà composées et enregistrées, semble-t-il.

Live at 9:30 est disponible en vinyle édition limitée depuis le 04 septembre chez Domino Records.

 

Site Officiel Facebook OfficielSoundcloud officiel

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer