Littérature Jeunesse

« C’est mon arbre » d’Olivier Tallec : la propriété expliquée aux enfants

Un arbre et un petit écureuil tout mignon mais un peu craintif, timide et surtout jaloux. Tout le propos d’Olivier Tallec dans C’est mon arbre peut presque se résumer à cela. L’histoire commence avec ce petit écureuil qui semble heureux, avec son arbre, ses pommes de pin. Mais …
Le changement passe par les yeux. Tout à coup, notre écureuil fait les gros yeux.

C'est mon arbre

C’est le début des ennuis. Que faire pour protéger sa propriété privée ? Un portail, une palissade, un mur ? Un très grand mur ? Solide !
On partage alors sur une dizaine de pages l’imagination de l’écureuil se voyant construire tout ce qu’il faut pour préserver son arbre. La symbolique est forte. Notamment avec ce mur qui n’en finit pas.
Évidemment, derrière tout cela, se pose la question de la possession, de la jalousie, du désir de garder pour soi ce qui nous est précieux.

    Beaucoup de pistes de réflexions, à la fois pour les jeunes enfants mais également pour les adultes.
    Pourtant, une fois que tout cela est fait, que l’écureuil est arrivé au bout de sa logique interne d’inquiétude et de possession, une interrogation vient, qui bouleverse tout et emporte notre histoire dans une autre dimension !

    C’est mon arbre, magnifique album d’Olivier Tallec, avec dessins tout en mouvements, des doubles-pages avec des perspectives étonnantes et un écureuil tellement bien croqué qu’il est difficile de lui en vouloir. Certes, il est un petit peu idiot mais il nous interroge et en cela, nous pouvons le remercier !


     

    C’est mon arbre
    d’Olivier Tallec

    L’école des loisirs, Collection Pastel, 11 septembre 2019

     

    Site web Facebook Instagram Twitter

    C'est mon arbre

     


    Image bandeau : extrait de « C’est mon arbre » d’Olivier Le Tallec – L’école des loisirs

    •  
      49
      Partages
    • 38
    •  
    •  
    • 11
    •  
    •   
    Tags
    Afficher plus

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page
    Fermer
    Fermer