Brèves de lectureDocumentsLittérature EtrangèreLittérature Francophone

CONSEILS DE LECTURE D’ÉTÉ 2021 #03

 

Nous vous proposons quelques conseils de lecture d’été à emporter dans vos bagages, ou à dévorer sur votre balcon, une terrasse de café ou en pause déjeuner ! Des comptes rendus de lecture courts voués à vous donner une seule et unique envie : Vous évader à travers votre lecture !

 

Le choix de Catherine

Traverser la nuit – Hervé Le Corre

Paru chez Rivages/Noir, février 2021

Les éditions Rivages/Noir  sur Twitter – Instagram – Facebook

Hervé Le Corre, Traverser la nuit, Rivages / Noir

Si vous êtes amateur de romans noirs, c’est que vous n’avez pas peur de la nuit. Et justement Hervé Le Corre nous invite à Traverser la nuit, sans pour autant être assuré qu’au bout de cette nuit-là, c’est le jour qui nous attend. Rarement un roman aura aussi bien porté son titre. L’avant-dernier roman de Hervé Le Corre, Dans l’Ombre du brasier, nous transportait à Paris en mai 1871, en pleine tourmente : la Commune de Paris vivait ses derniers jours, et pourtant ce roman-là était empreint d’exaltation… Traverser la nuit est un roman contemporain qui tisse de multiples intrigues et nous invite à suivre de multiples destins. Il fait nuit, il fait gris, il pleut. Louise élève seule son fils, elle vit dans la terreur de se retrouver face à son ancien compagnon violent. Le commandant Jourdan, lui, est confronté à un tueur de femmes et son enquête n’avance pas. Le tueur, quant à lui, ne ressemble sans doute pas au monstre qu’on imagine. Il n’en est que plus dangereux et difficile à cerner. Trois solitudes, trois désespoirs, trois angoisses. Quand ces destins-là se rencontrent, que peut-on espérer ? Un peu de lumière, voire un peu d’amour ?  Hervé Le Corre est un virtuose du verbe et de l’émotion, et c’est en usant de son grand talent qu’inexorablement, il nous démontre que décidément, parfois, il n’y a plus d’espoir.


Le choix de GringoPimento

C’est pas gagné Félipe – Laure Monloubou

Paru chez éditions Kaléidoscope, février 2021

Les éditions éditions kaléidoscope  sur Twitter – Instagram – Facebook

L’euro et la Copa America vous insupportent. Vous en avez marre de la VAR, des jérémiades des joueurs, des hors jeu d’un orteil ? Et pourtant, vous aimez le foot. Mais le foot à l’ancienne. Celui de Platini ou de Ronaldinho. 

Vous en avez assez des enfants qui jouent leur vie pendant les récréations et qui s’écroulent par terre façon Neymar ? Jetez un œil à l’aventure de Félipé et lisez donc C’est pas gagné, Félipé à vos garçons. Ils prendront une bonne leçon.  

Petit Félipé adore le foot lui aussi. Il connaît tout les joueurs, les championnats, les règles. Naturellement ses parents l’inscrivent dans un club. Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu… Il ne suffit pas d’aimer le football pour être un bon joueur. 

Comment notre Félipé va-t-il se sortir de cette situation lors du match du samedi ? Il a peur, a des doutes mais il y va quand même et passe une bonne partie du match sur le banc, jusqu’à la blessure de Titi. À toi de jouer maintenant Félipé !

C’est pas gagné, Félipé est un très joli album pour tous les fans de foot et peut-être aussi pour les sportifs du dimanche qui ne touchent jamais un ballon. Ces derniers se délecteront du hasard qui fera de Félipé le héros d’un jour !

En tout cas, l’autrice, Laure Monloubou nous touche en plein cœur avec ce petit garçon maladroit et rigolo ou plutôt, en pleine lucarne.


Les choix de Sandrine

Le guerrier tortue – Mary Relindes Ellis traduit par Isabelle Maillet

Paru chez Gallmeister, avril 2021

Les éditions Gallmeister  sur Twitter – Instagram – Facebook

Les éditions Gallmeister ont la merveilleuse idée de rééditer en poche, sous son titre original, The Turtle Warrior, somptueux roman de Mary Relindes Ellis paru en 2007 chez Buchet-Chastel puis 10-18 sous le titre Wisconsin. Le Wisconsin, c’est cet état américain du Midwest aux terres âpres et rudes et aux habitants frustes où vit la famille Lucas dans une ferme délabrée.

John Lucas est un fermier alcoolique, cruel et violent. Sa femme, Claire, qui porte à bout de bras l’exploitation familiale, n’est plus que l’ombre d’elle-même et a bien du mal à s’occuper de leurs deux fils. Petit garçon rêveur et sensible, Billy survit grâce à l’amour inconditionnel que lui porte son frère ainé, Jimmy, qui le protège de leur père, à leurs promenades dans les bois et aux jeux qu’il imagine avec son bouclier en carapace de tortue. Les deux garçons peuvent aussi compter sur la tendresse des fermiers voisins, Ernie et Rosemary, un vieux couple sans enfant qui les aime comme les leurs.

Mais la vie du petit Billy bascule le jour où Jimmy s’enrôle dans les Marines pour fuir cette vie de misère et de violence et part pour le Vietnam. Tandis que leur mère sombre dans la folie commence pour Billy un long chemin de croix. C’est cette histoire de de solitude et de rencontres, de souffrance et d’espoir, d’obscurité et de lumière que nous conte, dans une prose incandescente, Mary Relindes Ellis dans un récit poignant qui dit avec justesse et sensibilité le pouvoir rédempteur de l’amour. Un livre éprouvant, beau à pleurer, à découvrir absolument.


Chant des plaines – Wright Morris traduit par Brice Matthieussent

Paru chez Éditions Bourgois, mars 2021

Les éditions Bourgois éditeur  sur Twitter – Instagram – Facebook

Terres natales de l’écrivain et photographe Wright Morris (1910-1998), les vastes plaines du Nebraska sont le cadre de ce roman mettant en scène deux générations de femmes d’une même famille, dont les voix s’élèvent et s’entremêlent dans un récit envoutant.

D’abord celle de Cora, mariée sans amour à un fermier au début du XXème siècle. Puis celles de Madge, leur fille, et de Sharon Rose, sa cousine née peu après, élevées ensemble comme des sœurs.

Madge deviendra, comme sa mère avant elle, une femme de la campagne dure à la tâche et désireuse de se marier, tandis que Sharon Rose partira étudier à Chicago, tentant d’échapper à son milieu social et observant de loin la vie de la famille et de la ferme qui continue sans elle. En ces temps de modernité galopante qui voient naître le téléphone, le réfrigérateur et la télévision, souffle un grand vent de révolte et de changement. Et le monde, leur monde, n’y résistera pas.

Lauréat du National Book Award en 1981, Chant des plaines n’avait jamais été traduit en français. Quel bonheur de pouvoir enfin découvrir l’écriture éblouissante de Wright Morris, « capable d’embrasser avec le même talent l’immensité des paysages et l’intimité de ses personnages ». Aussi âpre que le vent qui balaie les plaines de son Nebraska natal, son écriture s’élève telle une mélopée ou un chœur antique, un chant des plaines à l’unisson de ces voix féminines qui avancent, chacune à leur manière, vers le destin qu’elles ont choisi.


Pour retrouver l’ensemble des conseils de lecture d’été n’hésitez pas à cliquer ici :

 

TOUTES NOS BRÈVES DE LECTURE

  •  
    21
    Partages
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page