Dans les oreilles exactementLittérature FrancophonePodcasts

« Arbres », de Jacques Prévert, extrait à deux voix

Dans les oreilles exactement

arbresUn poème de Prévert, presque tout lointain écolier (comprenez jusqu’aux années 90…) en a un logé au fond du cœur ou dans un recoin de tête, à égalité avec les vers de Claude Roy ou de Maurice Carême.

Artisan d’une verve populaire, Jacques Prévert, « anarchiste de cœur » et facétieux touche-à-tout, a su tisser des liens forts avec ses contemporains artistes.

C’est ainsi qu’au beau milieu des années 60, fortement imprégné d’une exposition de son ami Georges Ribemont-Dessaignes (formidable précurseur du mouvement Dada qui rejoindra plus tard les surréalistes), Prévert compose le recueil Arbres. Il paraîtra illustré des gravures impressionnantes de son ami, accentuant l’enracinement tout comme le caractère profond de ces rois sylvestres. Si le pluriel est de mise, l’ouvrage semble pourtant se parcourir sans ruptures, comme si chaque vers-rameau amenait à toujours plus de bourgeons rimés, offrant un seul poème aux multiples canopées. C’est un extrait choisi et lu à deux voix que nous vous proposons aujourd’hui, en écho à cette pluralité verticale…

Dans le cabinet de verdure

ne cesse de battre

le cœur cambriolé

 

 

Arbres de Jacques Prévert,
avec des gravures de
Georges Ribemont-Dessaignes

 

éditions Gallimard,  septembre 1976

RssacastiTunesSpotifyDeezerPodcloud

Tous les épisodes

Illustration : Cécile Le Berre

  •  
    10
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer