Chronique Musique Musique

Drenge – Undertow

Écrit par Bucky Bleishirt

2014Drenge_Undertow600G270115

Les frères Loveless, duo guitare – batterie de Drenge, reviennent le 6 avril prochain avec leur second album, Undertow.

Natifs d’un bled paumé du nord de l’Angleterre, Eoin et Rory ont eu la bonne idée, courant 2013, d’occuper leur oisiveté de province en sortant un premier album, éponyme, composé de titres aussi brillants que Bloodsports, Dogmeat, Face Like A Skull et Nothing. Du rock’n’roll pur et dur, sommaire, droit au but, efficace et talentueux. Car Drenge sait comment mettre ses tripes sur la table tout en maîtrisant l’art délicat du songwriting.

Pour mémoire :

Attendus au tournant, nos deux jeunes imberbes, acoquinés d’un 3ème larron, bassiste, transforment l’essai avec la même fougue, rage, énergie, violence, enthousiasme, authenticité, talent (to complete…).

Undertow, dans l’ensemble moins tendu que son prédécesseur, plus nuancé, débute par un dispensable titre instrumental, avant de remettre le bleu de chauffe avec le corrosif enchainement Never Awake, We Can Do What We Want, Favourite Son, The Snake. 

Autre titre remarquable, Standing In The Cold, amène plus de profondeur, plus de volume à l’album. Et laisse entrevoir une marge de progression considérable. C’est en quelque sort le pendant du sublime Fuckabout. Ces mecs là savent écrire des chansons, et des belles ma petite dame !

Drenge est à mes yeux un sérieux challenger pour devenir un des plus influents groupes de rock des prochaines années, de ceux qui laissent une trace dans l’histoire de la musique. Je mettrais bien un billet de 10 sur leur prochaine explosion : ils ont clairement le potentiel pour sortir un album majeur, genre Nevermind. Je m’enflamme ? On en rediscute dans quelques années…

Undertow est sorti aujourd’hui, 6 avril, chez Infectious Records.

Site officiel – FacebookYoutube

Ajouter un commentaire