BD

L’Homme, cette espèce invasive

Tamaris Osma-Dagrant vient d’atterrir à Buenos Aires. Il y fait très chaud mais elle espère pouvoir se reposer à l’hôtel qui l’accueille en centre-ville. La jeune ornithologue française vient participer à un colloque d’une semaine sur les Espèces invasives (scénario et dessin de Nicolas Puzenat, Sarbacane)…

La grenouille-taureau figure, par exemple, parmi ces animaux qui menacent l’équilibre de la planète et de la biodiversité. En tant qu’herpétologue, Kantuash Zuquillo en est un grand connaisseur. Avec Tamaris, ils sont parmi les 7 scientifiques invités en Argentine pour en parler. Mais si les choses se présentent bien au tout début, elles ne vont pas tarder à se corser. La raison en est toute simple : le monde entier est progressivement privé de sommeil ! Combien de temps Tamaris, Kantuash et les autres vont-ils tenir ?

« Espèces invasives » / Nicolas Puzenat / éditions Sarbacane
« Espèces invasives » / Nicolas Puzenat / éditions Sarbacane

S’ouvre alors un long chemin : celui d’une réflexion sur la fin de notre civilisation. En effet, les spécialistes réunis à Buenos Aires commencent par faire le constat partagé d’une disparition récente et anormale des espèces dites invasives, telles que l’escargot africain, la fourmi de feu, l’étourneau et de nombreuses plantes. Ils se demandent alors si la nature n’aurait pas décidé d’éliminer TOUTES les espèces de la sorte, dont l’Homme ne serait autre que l’un des pires représentants ?!

L’humanité menacée d’extinction, tel est le propos de cette BD qui, sous-couvert de dessins colorés aux formes généreuses, ne traite pas moins d’un sujet tragique. Plusieurs ouvrages récents ont d’ailleurs traité de cette question du déclinisme et de la fin du monde, au prétexte que celui-ci serait arrivé en bout de course et que l’unique façon de préserver une once de vie sur cette terre appauvrie, nécessiterait de faire « le grand ménage ».
Dans The End de Zep, par exemple, les arbres se parlaient entre eux pour décimer une partie de la population et repartir du bon pied. Ici, dans Espèces invasives, le manque de sommeil va générer des drames en cascade.

Tensions entre les scientifiques, solidarité éprouvée, vent de panique soufflant sur toute la ville et au-delà… Les esprits ne vont pas manquer de s’échauffer. Dans cette ambiance survoltée, Tamaris va profiter jusqu’au bout de quelques moment privilégiés. Un tableau de vie saisissant dans un monde en perdition. Une expérience de lecture originale autant qu’étonnante en tout cas !


 

Espèces invasives de Nicolas Puzenat

éditions Sarbacane , octobre 2019

Site web Facebook Instagram Twitter



Image bandeau : « Espèces invasives » / Nicolas Puzenat / éditions Sarbacane

  •  
    15
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer