Chronique Musique Musique

Father John Misty – I Love You, Honeybear

Ecrit par Davcom

8a2cb994

Deuxième album à sortir sous le nom de Father John Misty, projet de Josh Tillman qui, faut-il le rappeler, fut le batteur des (feu ?) Fleet Foxes et auteur de trois albums sous son nom, I Love You, Honeybear fait suite à Fear Fun, sorti en 2012 et qui avait charmé par la très bonne tenue des compositions tantôt pastorales, tantôt pop dans le sens noble du terme. Tout au plus pouvait-on être désarçonné par la grande diversité des genres explorés.

Ne tournons pas autour du pot : Cette deuxième livrée est exceptionnelle. Comme sur Fear Fun, le spectre orchestral d’Harry Nilsson est toujours présent, mais il ne s’agit pas de la seule influence notable. En vrac on peut citer la grande période Goodbye Yellow Brick Road – Honky Château d’Elton John sur Holy Shit, le même accompagné d’un clin d’œil plus qu’évident à Bruce Springsteen sur Bored In The USA tandis que le deuxième single extrait de l’album, Chateau Lobby #4 (In C For Two Virgins) et ses trompettes Mexicaines nous rappelle les riches heures de Fleet Foxes sans les harmonies vocales à la Crosby, Stills & Nash dont la bande à Robin Pecknold nous avait parcimonieusement abreuvé.

La pop pastorale n’est pas en reste, représentée ici par la jolie comptine The Night Josh Tillman Came To Our Apartment, ou encore par la très joliment soul When You’re Smiling and Astride Me, qui nous ramène de par ses chœurs célestes aux grandes heures de la soul music 70’s.

Josh Tillman est un homme amoureux. Le désir amoureux est le fil conducteur de l’album. l’amour sous toutes les coutures. Il aborde le sexe, tant dans les paroles que sur l’artwork intérieur, magnifique, de la pochette, mais aussi les sentiments d’abandon et de jalousie que l’amour engendre. Le sujet est grave mais pas dépourvu d’humour, même si parfois très cynique.

Tout serait parfait s’il n’y avait la petite fausse note True Affection, tentative electro qui n’est certes pas une mauvaise chanson en soi, mais plutôt incongrue au milieu du classicisme ambiant. Il s’agit de la seule chose qui m’empêcherait, si je devais jouer au jeu des bons points, de lui coller un 10/10.

C’est superbe, de très haut niveau, et ça ne laissera de marbre que ceux qui ne prendront pas la peine d’y consacrer plus de dix minutes.

Une tournée européenne est prévue. Il sera à la Maroquinerie, Paris, le 03 mars prochain ainsi qu’à Bruxelles, au Botanique, le lendemain. Don’t miss him.

Sortie le 9 février prochain chez Sub PopBella Union.

 

 Facebook

Ajouter un commentaire