Chronique Musique Musique

FFS : Supergroupe glam’ rock

Ecrit par Ivlo Dark

FFS

La scène se passe dans un des spacieux bureaux de la rédaction d’Addict Culture.

Moi : « Tu l’as écouté l’album de FFS »
L’autre : « FFS c’est quoi ? La Fédération Française de Ski ?»
Moi : « Ah ah ah très drôle … Non c’est le supergroupe constitué par Franz Ferdinand et les Sparks ? »
L’autre : « Comment ça un supergroupe ? »
Moi : « Euh et bien la fusion de plusieurs groupes … Comme Cream, This Mortal Coil ou The Dead Weather »
L’autre : « Ouais un peu comme Emile et Image quoi ! »
Moi : « Non mais franchement, ton humour … comment dire ? »
L’autre : « Je sais, d’ailleurs je suis payé grassement par notre cheffe vénérée pour tester la mise en place d’une rubrique rires & chansons … Mais dis-moi l’ami Dark, tu l’as écouté l’album ? »
Moi : « Ouais … Dans l’esprit assemblage c’est une réelle alchimie, un beau mélange de sons»
L’autre : « Genre du glam’ rock légèrement post punk sautillant ? »
Moi : « Oui voilà, chacun apportant sa pierre à l’édifice »
L’autre : « Et qui vampirise qui dans l’histoire ? »
Moi : « Faut vraiment que tu salisses tout ! »
L’autre: « Mouais enfin Les Sparks j’ai lâché l’affaire après Singing in the Shower »
Moi: « Pourquoi ? Tu ne prends plus que des bains maintenant ? »
L’autre : « Finalement en travaillant tes vannes tu pourrais limite rejoindre la team des chroniqueurs rires & chansons »

Un silence assourdissant envahit l’espace, la cheffe redoutée venait de rentrer dans la pièce. Regard d’acier qui fit frémir le jeune chroniqueur que je suis.

Elle : « Ivlo, tu le boucles quand l’article sur FFF ? »
Moi (la peur au ventre) « Euh non ma vénérée cheffe c’est FFS pas FFF »
Elle : « Comment ça … Marco Prince ne veut plus remettre le couvert ? »
Le fayot planqué derrière elle : « A mon avis, la nouvelle star ça payait plus que la SACEM ! »
Moi : « Euh en fait c’est FFS … Tu sais le nouveau All-Stars Band avec Franz Ferdinand ? »
Elle : « Ah non j’en ai marre des sujets sur la première guerre mondiale, tu nous as déjà déprimé avec Ypres !!! »
Moi (un peu au bout du rouleau et m’adressant à mon collègue) : « Tu penses que si je lui fais écouter Call Girl ça va le faire ? »
L’autre : « Essaye plutôt Piss Off ! »

Après dix jours éprouvant au cachot, il m’est désormais possible de vous parler du vieux projet enfin concrétisé par les frangins Mael et leurs homologues écossais.

Album enregistré en 15 jours au RAK Studios de Londres et produit par John Congleton.

Il y a au festin de cet opus des gargantuesques rythmiques et autres sucreries psychédéliques.
FFS décèle une palette abondante de couleurs. S’il y a bien des tons plus atténués sur les effets folks de Little Guy From The Suburbs, le reste est inscrit dans un même schéma : Un conglomérat d’espiègleries étonnantes où se mêlent synthés vintage, notes de piano grandiloquentes et riffs de guitare qui répondent à un univers rendant le kitch raffiné.

La douce folie qui habite les morceaux traverse l’espace et le grand show burlesque nous conduit au-delà de la simple superposition des éléments. Une concrétisation des choses où l’inspiration commune se fond dans une magnifique fantaisie électrique.

Si l’ensemble peut sembler à la longue un peu répétitif, il y a des diableries qui méritent une attention particulière. A ce titre, notons la démesure de Collaborations Don’t Work. Morceau de bravoure qui exprime une liberté des plus assumée pour au final nous escorter vers une sorte d’orgasme auditif.

L’album sous l’étendard du label Domino Records affinera à n’en pas doute votre humeur sauvagement guillerette mais c’est sans aucune doute dans la représentation du vivant que, là encore, les choses prendront de l’ampleur.

Un rock jubilatoire !

Album en vente dans toutes les bonnes échoppes à partir du 8 Juin 2015.

Site OfficielFacebookDomino Records

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire