Chronique Musique Musique

Hop Along une voix, un son

Ecrit par Beachboy

hop along

C’est peu dire que la découverte de Frances Quinlan et son Hop ALong Queen Ansleis fut un choc lorsque je l’entendis pour la première fois en 2007, quelques mois après la sortie de son rarissime Freshman Year. Au bout de quelques secondes j’en étais déjà raide dingue, elle commençait par écrire une chanson rien que pour moi (For Sebastian From A Friend, oui, oui, Beachboy, ce n’est pas mon vrai prénom !) et cette voix de petit chat perché sur la plus haute branche du plus grand arbre me donnait envie de me transformer en pompier pour la secourir….pardon, je m’égare, mais bref, j’adore ce premier album quasi introuvable.

A l’époque, Hop Along Queen Ansleis, encore lycéenne, faisait partie de cette nouvelle scène folk dans le sillage de Joanna Newsom, une guitare, les chœurs de ses copines, pas beaucoup de moyens mais une impressionnante énergie.

Depuis lors, Frances Quinlan a grandi et est passée à l’étape suivante, à savoir la création d’un groupe. Le Hop Along Queen Ansleis s’est réduit à Hop Along, son frère a pris place derrière la batterie et deux musiciens les ont rejoints : le bassiste Tyler Long et le guitariste Joe Reinhart en provenance d’Algernon Cadwallader.

Après l’excellent Get Disowned paru en 2012, le groupe revient en 2015 avec Painted Shut.

 

Le folk décharné des débuts a dorénavant fait place à une pop rock indé très 90’s même si l’élément moteur du groupe reste bien sûr la voix fascinante (elle peut aussi en énerver certains, les pauvres !) de Frances, ses trois bonshommes étant vraiment là pour la mettre en avant. En 40 minutes, elle susurre, crie, maltraite ses cordes vocales comme si sa vie était en jeu (on s’inquiète vraiment à la fin de Waitress ou pendant Happy To See Me !).

Les paroles sont dans la lignée de son chant puissant et émouvant, des histoires sombres et tristes autour de musiciens maudits (Jackson C. Frank et Buddy Bolden) s’entrecoupent avec les petits et grands malheurs du quotidien. L’ambiance n’est donc pas à la gaudriole mais Frances Quinlan a suffisamment d’énergie pour transformer ses histoires tristes en moments de colère, l’esprit combattif collé aux chevilles, dans la lignée d’une Shannon Wright ou Kim Deal mal lunée.

L’album a été enregistré avec John Agnello (Sonic Youth, Dinosaur Jr, Screaming Trees) aux manettes, cela s’entend tant les guitares sonnent 90’s, ça bastonne, ça ne fat pas toujours dans la dentelle mais c’est diablement efficace. Vous l’aurez compris l’atout numéro 1 de Hop Along c’est Frances Quinlan et sa voix unique, mais ses compères savent vraiment assurer derrière.

Painted Shut est disponible depuis début mai chez Saddle Creek.

 

Twitter officiel – Facebook Officiel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire