Chronique MusiqueTribune

« La bande son idéale de l’été » selon PHIL WILSON de THE JUNE BRIDES

Heron – Heron

Read in english

J’habite en Angleterre dans les hauteurs du parc national des Dartmoor. Le climat y est très humide. A tel point que l’été se résume généralement par trois jours de soleil suivis d’un orage ( selon les propres mots de George II). C’est pourquoi je n’ai pas vraiment d’album de l’été. J’ai à peine le temps de réaliser que nous sommes en été, la pluie nous le fait oublier régulièrement.

Il y a par contre un disque qui sied parfaitement à ces trois jours de bonheur absolus qui précèdent l’arrivée de la pluie. Enregistré en 1970, en live et en plein air dans la campagne Anglaise, le premier album éponyme d’Heron capture l’atmosphère languide de la saison – les hirondelles qui plongent, les pique-niques au bord de la rivière, la réverbération liée à la chaleur, l’air lourd et stagnant. Étrangement je le joue rarement en été, mais plutôt en hiver quand j’attends désespérément le retour du soleil. Mais il vous accompagnera à merveille lors d’une de ces journées radieuses où le soleil brille, lorsque la vie vous semble à nouveau être pleine d’espoir.

Ecoutez The June Brides

The June Brides site officielPhil Wilson sur Facebook

Photo bandeau : Joe Shutter

[mks_separator style= »dotted » height= »4″]

[mks_button size= »small » title= »Tous les artistes de la bande son idéale de l’été » style= »rounded » url= »http://addict-culture.com/tag/la-bande-son-ideale-de-lete/ » target= »_self » bg_color= »#f5d100″ txt_color= »#000000″ icon= »fa-play » icon_type= »fa »] [mks_separator style= »dotted » height= »4″]

 

In english

 

I live in England, on the edge of high, wet, Dartmoor. So summer here is usually nothing more than 3 days of sun followed by a thunderstorm (in the words of George II). So I don’t really have a summer album – I barely have time to think about the summer before the rain comes again….

However, there is a record that almost perfectly, for me, conjures up those three marvelous days of breathtaking joy before the rain comes. Recorded in 1970, live and out of doors in the English countryside, the first Heron album conjures up the languid, still air of summer – picnics by a riverbank, swallows diving, bees humming and heat-haze shimmer, all encapsulated in sound. I don’t really play this in the summer: it is more for the middle of winter when I am longing for the Sun to return. But is does work beautifully on one of those few glorious days when the Sun shines and life seems once more full of hope….

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page