Littérature Etrangère

« La Crèche » L’effroyable Noël de Monsieur Manganelli

Pour toutes les personnes qui redoutent la période de Noël, La Crèche renforcera joyeusement cet effroi hivernal. Attention, ce n’est pas un livre pamphlétaire mais une étonnante œuvre littéraire de l’un des grands écrivains italiens du XXème siècle : Giorgio Manganelli. Cet ami d’Italo Calvino est bien trop méconnu en France.

Il faut pourtant saluer chaque nouvelle réédition de son œuvre en français tant elle est d’une incroyable constance et inventivité. La Crèche  que publient les éditions Trente-trois morceaux est un texte retrouvé après la mort de Giorgio Manganelli dans ses archives et publié en Italie durant l’année 1992.

« L’infélicité de Noël est une infélicité élusive, visqueuse, ophidienne, et en même temps calamiteuse ; toutes les imperfections, les délicates et exquises imperfections des rapports humains souffrent sous le poids d’une dénégation suprême… »

Giogio Manganelli

Le narrateur de La Crèche voit en Noël un moment effroyable.

Il décrit cette période et chacun peut retrouver ce que l’on subit durant ce décompte de décembre. Pour mieux saisir l’horrible que masque la fête de Noël, notre aventurier va s’immiscer dans la crèche, cette tradition qui persiste encore aujourd’hui et que l’on trouve parfois dans des lieux dit « laïques ». Il nous décrit alors cet endroit, y décrypte l’indiscernable. Il est au cœur du mal, comme pour mieux affronter ses démons.

Giorgio Manganelli n’avait sans doute pas envisagé une parution de ce texte. Le titre fut d’ailleurs trouvé par l’éditeur italien Adelphi. On ne saura donc jamais ce qui l’a motivé à écrire un texte aussi particulier. Il y use de tout son savoir-faire littéraire, créant par la force de son style des images fictives puissantes. En reproduisant l’immersion dans une crèche, il se fait volontiers blasphémateur mais sans jamais évoquer clairement la religiosité de celle-ci.

La crèche où Giorgio Manganelli nous emmène sort des entrailles de son imaginaire où son écriture galopante peut se répandre en circonvolutions, détours et nombreuses répétitions. Manganelli ne propose pas un traditionnel conte de Noël forcément féerique mais un véritable carnaval farcesque et drolatique. L’imagination y est plus libre que celle de n’importe quel convive d’un repas de fête.


 

La Crèche de Giorgio Manganelli
Traduit par Jean-Baptiste Para

Paru aux éditions Trentre-trois morceaux, le 25 octobre 2019

manganelli

  •  
    18
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer