Chronique MusiqueMusique

Lauren Stuart, Fusion d’émotions

 

 

Lauren-Stuart604-tt-width-604-height-400

Pochette de Léonor Rey

Lauren Stuart est une des découvertes de l’année pour moi. Certes, je m’y prends un peu tard car l’album date d’octobre dernier mais mieux vaut tard que jamais comme on dit !

Le projet de Lauren Stuart est celui de François Serein, chanteur du groupe lyonnais, Déjà Vu. Il nous livre, avec son Lauren Stuart and the book of Love un disque savoureux, méticuleux et teinté d’une mélancolie classieuse rarement entendue ces dernières années. Ce disque est le deuxième opus des aventures de Lauren Stuart. Un premier était sorti en 2009, Lauren Stuart and the golden state of mind.

Sur ce nouveau projet François Serein se laisse aller à la spontanéité de la composition et de l’enregistrement avec une liberté évidente et communicative. On ressent immédiatement que la solitude de ce projet lui permet de se laisser aller, sans compromis, en laissant parler ses entrailles et ses compositions plus personnelles.

La chanson Tell Me est, selon son auteur, le titre qui illustre le mieux l’intention de cet opus et l’état d’esprit dans lequel il se trouvait à l’époque de sa composition.

J’ai découvert comment le projet de Lauren Stuart and the book of love fut présenté par son initiateur et en fut très touchée :

La rivière boueuse coulait à ses pieds, la pluie trempait Lauren jusqu’aux os, quant elle décida de courir, courir, encore courir jusqu’au prochain abri. Dépassée par les camions sales qui l’arrosaient au passage et déversaient leurs insalubres particules sur son visage de craie, elle arriva sous un porche abrité, poussa une immense porte de bois lourde, finement ciselée. En entrant, elle découvrit un vieux livre poussiéreux, ruiné, les pages gondolées par l’humidité ; tous ses amis étaient là, souriants, lointains, lui tendant la main. Elle saisit alors un banjo qui traînait, et prit une grande respiration…

A cette lecture, les images se sont dessinées dans ma tête avec des rayons de soleil, des lueurs de clair de lune, des horizons à perte de vue, une harmonie esthétique intime et mélancolique. Le son magnifie et amplifie ces mots auxquels j’ajouterai l’élégance. Oui car ce projet l’est et il est pourtant rare d’être élégant tout en visant l’introspection. On ne s’y sent aucunement voyeur mais accompagnateur d’états d’âmes Ce disque est une fusion d’émotions qui décuple vos sens.

Lauren Stuart a déjà pris une très belle place dans ma discographie des imparables et j’espère sincèrement que vous la laisserez s’installer confortablement dans la vôtre.

Site Officiel – Bandcamp Officiel – Soundcloud Officiel – Twitter Officiel – Facebook Officiel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer