Chronique Musique Musique

Luluc atteint le firmament

Ecrit par Lilie Del Sol

luluc

Luluc avait disparu des platines depuis 6ans. En effet, Zoë Randell et Steve Hassett ne nous livre pas, avec Passerby, un premier opus. ils ont dévoilé leurs premières notes en 2008. Remarqués pour leurs deux magnifiques reprises du regretté Nick Drake en 2012.

La belle Zoë a ensuite laissé l’emprunte de sa voix sur un morceau de The National, Lean.

C’est après ces collaborations que tout s’est accéléré pour le duo Australien nouvellement installé à Brooklyn.

Les fondements de Luluc sont simples : deux voix, une guitare acoustique et des harmonies flirtant avec le firmament. Et puis, sur leur route, une rencontre : Aaron Dessner (The National). A leurs harmonies folk, Dessner est venu déposer de simples rythmiques légèrement crissantes et sa basse aux douceurs contrastées comme sur le titre Early Night :

L’écriture de Zoë Randell est certes mélancolique mais c’est de ce vague à l’âme apaisant et rassurant dont il s’agit. Celui qui vous étreint à l’aube ou l’aurore, là où le soleil se fait discret et la lune semi-présente. Ce moment qui vous laisse dans un état de demi conscience nostalgique délicieuse comme avec leur premier single, Small Window :

Le paroxysme, ils l’atteignent avec ce morceau, Star, qui clôture ce disque grâce à ce texte déployant singulièrement  l’authenticité de nos regards perdus vers le ciel, des perles se dessinant aux contours de nos yeux … Pour comprendre mes dires il vous faudra atteindre la finalité de Passerby après vous être laissé chavirés par le talent de Zoë et Steve. Et puis, comme moi, à la nuit tombée ou au ciel à peine levé, à nouveau, vous les réclamerez, je vous le souhaite.

En écoute sur Deezer :

Et sur Spotify :

Site Officiel – Facebook Officiel – Twitter Officiel – Sub Pop 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

3 commentaire(s)

Ajouter un commentaire