BDLire

Match : du shampooing qui pique pas les yeux !

Match couv

Mais c’est quoi donc encore que cette BD ??? Petit format ; couverture cartonnée souple façon manga… mais c’est pas du manga… Feuilletage rapide : pas de texte… mais ça fait quand même 280 pages ?! Et ça parle de quoi ? D’un match de tennis. Point par point. Et c’est avec un pitch et une présentation aussi sibylline que vous comptez me tenir en haleine ???

On parie ?

Car Grégory Panaccione a du talent à revendre ! Avec Match Tout va y passer : tirage au sort, service, ace, double faute, changements de côté, lob, passing shot, amorti, contre pied, volée, slice… Sans un mot (ah si ! Un « Vamos » d’auto-encouragement du joueur français vient se perdre inopinément lors de ce match !) l’auteur nous (re)fait la leçon du parfait petit tennisman qui se respecte, le tout avec un humour bien servi ! Sûr que connaître un minimum les règles du tennis aide à une meilleure compréhension du déroulé du match et permet d’en apprécier certaines subtilités, mais ce n’est même pas une nécessité. Match p1
Match p2 Car ce qui fait la force de cet étrange album, c’est avant tout pour moi l’attention portée à la psychologie du joueur et de toutes les émotions qu’il traverse pendant ce match épique. Grégory Panaccione sait en une case ou en une onomatopée nous faire ressentir le désarroi, la stupeur, la joie furieuse ou la colère froide que traverse le français Marcel Coste au fil des échanges. Et comble de l’empathie, pour peu que vous ayez pratiqué ce sport, vous ne pouvez que compatir ou abonder dans ses (re)sentiments. Car Grégory Panaccione n’épargne pas son personnage ! Jusqu’au bout, physiquement et psychologiquement, Marcel Coste va devoir s’accrocher s’il veut porter bien haut ce trophée auquel il aspire.
Pour ce qui est du dessin, ici point de fioritures non plus. Sorti de cette couverture orange terre battue très efficace, le reste de l’album est en noir et blanc, servi par un coup de crayon nerveux et très expressif. qui sers à merveille le récit de ce match. Le découpage reste très classique, avec en moyenne 9 cases par planches, mis à part quelques exceptions pour mettre en valeur certains moments marquants du match. Derrière c’est fausse simplicité, Grégory Panaccione réussi ici à imposer une narration impeccable, surtout en l’absence de texte. A aucun moment il ne nous perd ; le dosage d’humour, de rebondissements et d’anecdotes et savamment dosé jusqu’à la conclusion surprenante de l’album… Match p3

La collection Shampooing de Delcourt est décidément toujours aussi étonnante. Un grand Match planqué dans un petit format !

match animé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page