Chronique Musique Musique

Etrange Modest Mouse

Ecrit par Beachboy

Placeholder_MM_1024x1024

 

Modest Mouse, l’un des groupes les plus passionnants et productifs à la fin des années 1990 et au début de ce siècle revient avec Strangers To Ourselves après un très long break.

Huit ans en effet après We Were Dead Even Before The Ship Sank, leur dernier disque en date et près de 20 ans après la parution de This Is A Long Drive For Someone With Nothing To Think About, Isaac Brock et sa bande repartent pour un tour.

Sur le papier, peu de choses semblent avoir changé, l’album est dense, 15 chansons, près d’une heure de musique, Isaac Brock a toujours ce don pour trouver des titres improbables (Shit In Your Cut, God Os An Indian And You’re an Asshole…) et partir dans toutes les directions, au gré de ses envies et de ses délires (il annonce déjà pour bientôt un nouvel album encore plus étrange…).

Malgré tout, de nombreux changements sont perceptibles, Modest Mouse a définitivement abandonné l’indie lo-fi du début, l’album semble être le  petit frère de We Were Dead Even Before We Speak, surtout dans sa 1ère partie, avec des morceaux up et mid-tempo qui font beaucoup penser à Talking Heads et des synthés très présents. Même la voix d’Isaac Brock semble plus proche de celle de David Byrne que de Tom Waits comme on pouvait l’entendre à ces débuts. Autre changement, Johnny Marr n’est plus de la partie, remplacé par Jim Fairchild, l’ex-guitariste de Grandaddy.

 L’album est tellement dense que plusieurs écoutes sont vraiment nécessaires pour en saisir toutes les qualités. Le début du disque peut en effet perplexe à l’instar de l’étrange Pistol, qui fait penser à Dan Le Sac ou un Beck déjanté. Heureusement très rapidement, Lampshades On Fire ou Shit In Your Cut s’incrustent dans nos cerveaux pour ne plus nous lâcher.

 

L’album prend encore de l’ampleur à partir de Coyotes et Pups To Dust, la mélodie se fait plus simple, les arrangements plus directs, je retrouve là le Modest Mouse que j’aime, simple et direct avec cette petite pointe de folie si particulière. Be Brave rappellera à Arcade Fire ce qu’est une bonne chanson, God Is An Indian and You’re An Asshole est irrésistible, le niveau ne faiblira pas jusqu’à Of Course We Know, le  magnifique morceau qui achève l’album et l’auditeur.

 

Modest Mouse a encore réussi son coup, avec cet album foisonnant et remarquable de bout en bout. Les fans hardcore seront ravis, les nouveaux auditeurs n’auront plus qu’à casser leur tirelire.

Strangers to ourselves est disponible depuis le 16 mars chez Glacial Pace

Site OfficielFacebook Officiel Twitter Officiel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire