Chronique Musique Musique

La merveilleuse simplicité de Nick Mulvey

Ecrit par Truman

rsz_nm_first_mind_packshot

 

Issu du groupe post jazz latino Portico Quartet, Nick Mulvey a sorti en 2014 son premier album solo, First Mind. Le son est folk, plutôt dépouillé mais complexe. Pas le genre de titre à jouer en tongs sur la plage autour d’un feu de bois.

 

Par une alchimie un peu mystérieuse, les chansons de Nick Mulvey nous font voyager, sans avoir besoin de se parer d’arrangements  « musique du monde ». Afrique, Caraïbes, Amérique Latine, la seule force des mélodies nous emporte ailleurs, parfois par surprise, comme sur Cucurucu, où la chanson s’emballe après le premier couplet, pour se transformer en un titre pop imparable, à chantonner sous la douche.

 

 

Alors que la fin de l’année approche et que l’heure des classements est venue, First Mind possède bien des atouts pour figurer dans les trios de tête. En effet, l’album est sorti au mois de Mai, et malgré son apparente simplicité, chaque nouvelle écoute révèle ses secrets: un discret violoncelle par ci, quelques percussions par là, une rupture mélodique inattendue….

L’ensemble est doux, plutôt calme et accueillant. Et démontre avec une incroyable maîtrise comment, avec peu de choses, on peut faire des merveilles.

 

 

Album First Mind disponible chez Fiction Records

En concert le 31 Mars 2015 à Paris, au Trianon.

Facebook         Site Officiel        Fiction Records

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire