Podcasts

Nos conseils de podcasts #4

podcasts 4
Photo : Larry George II / Unsplash
Le Podcast, ce nouveau mode de communication et production culturelle est apparu il y a déjà plusieurs années mais il est réellement entré dans nos vies au cours des derniers mois voire semaines pour certaines d’entre nous et d’entre vous. (Et il n’est peut être pas encore entré dans la vôtre mais vous allez voir, vous allez vite devenir Addict !)
Nous nous attacherons principalement aux podcasts « natifs » c’est à dire les productions audio qui ont été conçues pour une écoute uniquement en ligne, sans émission de radio (mais ça ne nous empêchera pas de parler de certains podcasts de radio).
Nos coups de cœur du moment, épisode 4 !
Les conseils d’Adrien

Dans le monde du podcast, des thèmes reviennent parfois de manière assez évidente. Que ce soit le féminisme ou internet, chaque sujet possède toute une kyrielle de podcasts. Intéressons-nous ici à quelques podcasts qui parlent du milieu judiciaire ou plus largement des faits divers.

Un micro au tribunal (Mediapart)

Ce fut un gros coup de cœur pour cette série de podcast initiée par Mediapart et réalisée par Pascale Pascariello. Un micro au tribunal sont, comme l’indique son titre, des podcasts qui nous plongent dans la réalité d’un tribunal. Que ce soit dans la salle d’audience, dans les bureaux ou à l’accueil, on suit le parcours de femmes et d’hommes confronté-e-s à la justice. En écoutant Un micro au tribunal, l’idée nous vient que l’on juge un pays au fonctionnement de sa justice. L’émotion arrive rapidement à l’écoute de ceux-celles qui font face à l’implacable machinerie judiciaire. Quand il s’agit d’humanité, le tribunal est parfois aveuglé par sa rigueur.

Pascale Pascariello réussit à raconter le tribunal par les petites histoires humaines qui s’y produisent avec une infinie bienveillance. Ce micro au tribunal a toutefois une influence sur les jugements suivis. Sachant qu’un micro traîne dans la salle, les juges se font plus cléments et expriment parfois leurs lassitudes face aux multiples dysfonctionnements.

Ecouter sur Apple Podcasts

Fenêtre sur cour (Arte-radio

D’une façon différente ces podcasts d’Arte-radio racontent le tribunal. Elise Costa est chroniqueuse judiciaire. Elle fréquente depuis plusieurs années les salles d’audience. Dans Fenêtre sur cour, la chroniqueuse nous livre des anecdotes de la déraison inhumaine ou humaine que tente de venir corriger la justice. Avec une fibre moins sociale que dans Un micro au tribunal, Elise Costa lève le voile sur un milieu qui peut faire peur et semble incompréhensible pour le/la citoyen-n-e lambda.

Cerno (autoproduit par Julien Cernobori)

Avant le tribunal il y a l’enquête et de nombreux podcasts relancent des enquêtes sur des faits divers (comme 1000 degrés dont je vous parlais dans les conseils n°3). Tandis que l’on attend la nouvelle saison de Superhéros produite par Binge, Julien Cernobori revient avec une série intitulée sobrement Cerno. Il apprend que le complice d’un assassin de vieilles dames des années 80 habitait dans son immeuble, ce qu’il le pousse à débuter une enquête. Sortie le 30 juin dernier, au moment où j’écris on ne peut écouter que le prologue et le premier épisode. Ce qui en ressort, c’est l’aspect très humain et drôle du réalisateur sonore. On imagine bien qu’il n’y aura pas dans cette contre-enquête de véritables révélations, hormis sur les rencontres et la personnalité de Julien Cernobori, ce qui est déjà passionnant.

Ecouter sur acast

Au-delà de ces thématiques, je vous présente deux autres podcasts.

Afrofuturismes (RFI)

Vous ne savez pas ce qu’est l’afrofuturisme ? Écoutez alors ces podcasts produits par RFI et présentés par Vladimir Cagnolari (Co-animateur de feu L’Afrique enchantée). L’afrofuturisme vient contredire un certain Président disant que « l’Afrique n’était pas assez rentrée dans l’Histoire ». Au contraire, en découvrant ce courant de pensée, c’est ce continent qui fera l’Histoire de demain. En 5 épisodes, Afrofuturismes décrypte un point de vue sur ce qui bougera en Afrique. Il interviewe des spécialistes ou des personnes liées à la culture africaine. L’auditeur pourra penser après écoute, le monde différemment sous l’angle d’un futur sans misérabilisme ni fatalisme.

Au p’tit bonheur les gens (Ouest-France

Eh oui, même la presse régionale se met au podcast ! Ils n’ont d’ailleurs rien à envier à leurs parrains comme Arte-radio ou Binge audio. Particulièrement avec Au petit bonheur les gens et Aurélien Frances (Arte-radio et Sur les docks) à la réalisation. Ces documentaires bourrés de simplicité et d’humanité racontent ce qui rend heureux des gens ordinaires. Comme ces deux surfeurs sur les côtes du Finistère, cette dame qui a quitté sa Bretagne pour venir vivre à Nantes ou dernièrement ces deux peintres, dont l’un chilien, qui exercent dans la campagne vendéenne. Localisant les reportages en Normandie, en Bretagne et en Pays de la Loire, « Au p’tit bonheur les gens » raconte avec délicatesse et une grande maîtrise sonore (à écouter au casque) la vie des habitant-e-s de l’Ouest de la France qui trouvent à leur manière la douceur d’y vivre.


Les conseils d’Anaïs 

L’été et les vacances à venir sont surement un moment, plus adéquat encore, pour se régaler d’écoutes diverses et variées, et cela tombe plutôt bien, nous avons quelques idées, allons faire un tour du côté de la très chouette plateforme Louie Média, qui nous proposes ces jours-ci de jolies nouveautés.

Injustices

Injustices, est un Podcast proposé et  présenté par Clara Garnier-Amouroux, et réalisé par Bastien Vigault et Renaud Duguet. Ici, le pitch est assez simple, la journaliste, donne la parole à d’autres journalistes, justement. Vous vous demandez l’intérêt de la manœuvre ? C’est là tout l’intérêt de l’émission. Clara Garnier-Amouroux donne la parole à celles et ceux dont la parole s’est libérée avec l’affaire dite, de La ligue du lol. Un petit topo, pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire en question. La Ligue du lol c’est un groupe Facebook (entre autres) créé en 2009, comptant à son apogée quelques dizaines de journalistes, et en grande partie des journalistes hommes, aujourd’hui accusés de harcèlement et autres pressions morales, dont les victimes furent pour la plupart, des femmes. Les articles sur le sujet sont pléthores, et vous pouvez notamment lire ce témoignage-ci.

Le postulat d’Injustices est simple, mais d’une réelle pertinence, comment et pourquoi les victimes, dont la plupart étaient ou sont journalistes n’ont-elles pas pris la parole pour dénoncer des pratiques dont on sait aujourd’hui qu’elles furent (et sont encore) légion au sein de petites et grandes rédactions, alors même que transmettre la parole, les témoignages et en tirer des réflexions est au cœur même de la profession de journaliste ? La question est tout sauf anodine. Clara Garnier-Amouroux la pose, la repose, donne la parole, recoupe les témoignages et questionnements des personnes à qui elle tend le micro et engendre une réflexion profonde et salutaire sur un métier, ses pratiques et ses possibles dérives. Passionnant, de bout en bout cette première saison augure une seconde qui semble-t-il s’éloignera du sujet Ligue du Lol pour interroger d’autres paradoxes structurels de ce type. On ne sait pas vous, mais par ici on trépigne d’impatience.

Production : Gabrielle Ramain.
Illustration : Johanne Licard | Musique : Jean Thevenin & Raphaël Ankierman.

Ecouter sur acast

 Le Book Club

L’autre petit nouveau, ravira à n’en pas douter les adeptes d’Addict-Culture, quelques mots donc sur Le Book Club. Et comme son nom l’indique, il s’agira ici, évidemment, de parler livres, littératures etc. Le principe est on ne peut plus simple, et on ne peut plus intéressant, une lectrice, ou  » grande lectrice  » comme nous l’indique la plateforme, nous emmène dans sa bibliothèque et nous parle de ces livres si particuliers, ceux qui marquent une vie. Dans le premier épisode, place à Delphine de Vigan, celle-ci nous parle de de Tropiques de la violence de Natacha Appanah, Le présent infini s’arrête de Marie Dorsan et L’empreinte, d’Alex Marzano-Lesnevich. L’occasion d’une discussion passionnante et aussi probablement de découvertes, vivement la suite !

Interviews : Clémentine Goldszal, Elisabeth Philippe et Maud Ventura.
Coordination : Maud Ventura. Présentation : Charlotte Pudlowski.
Illustrations : Juliette Léveillé. Musique : Pauline Thomson.

Ecouter sur acast

L’heure Bleue (France Inter)

Agnes Varda

Agnès Varda / Festival Internacional de Cine en Guadalajara [CC BY 2.0]

Un dernier conseil pour la route, on ne vous présente ni L’Heure bleue, ni Laure Adler (et s’il le faut, sachez que je vous envie, tellement de ne pas avoir encore plongé dans l’univers fascinant de la journaliste et les dizaines d’émissions passionnantes qu’elle nous offre), mais l’on ne saurait que trop vous recommander – et plutôt mille fois qu’une – d’écouter les fabuleuse émission que L’Heure bleue consacrait pendant toute une semaine (le 24 juin) à l’immense, la magnifique, l’héroïque Agnès Varda. Une semaine d’émissions, l’occasion d’entendre la voix si particulière de la cinéaste, parler de tout, de rien, avec une légèreté et une profondeur indescriptible, l’occasion d’entretiens croisés avec Isabelle Huppert, Serge Daney, Jane Birkin.

5 x 53 minutes de bonheur, ni plus ni moins. Pourquoi s’en priver ?

Ecouter sur France Inter

Retrouvez tous nos conseils Podcasts en cliquant sur le bouton suivant :

TOUS NOS CONSEILS PODCASTS

  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire