Chronique Musique

Orchestra Of Spheres, une histoire d’eau

Ecrit par Beachboy

Du 14 au 22 mai, c’était la fête en Bretagne, vous allez me dire que les bretons font toujours la fête, mais cette semaine là, on se dépasse : spectacles de rue, concerts, bagad, j’en passe et des meilleurs. Comme votre humble serviteur est un poil allergique à la bombarde, il a pris sa petite auto pour aller voir dans la jolie commune de Commana, au lac du Drennec, plus précisément, un groupe de farfelus… néo-zélandais. En effet, au bord du lac, les pieds quasiment dans l’eau, Orchestra Of Spheres est venu présenter son nouvel album Brothers And Sisters Of The Black Lagoon.

orchestra of spheres

Orchestra Of Spheres vient de Wellington et les croiser au fin fond du Finistère est tout bonnement incroyable, comme quoi le monde n’est pas si grand que ça. Quand on les voit sur scène, on est moins surpris tant ces 4 hurluberlus, 2 gars, 2 filles aux chouettes noms (Baba Rossa, Mos Locos, EtonalE et Woild Boin) nous semblent capables de tout.

Brothers and Sisters Of The Black Lagoon est un joyeux foutoir psychédélique mélangeant furieusement électronique et électrique. On se ballade entre la No Wave new-yorkaise du début des années 80 et le Lagos de Fela Kuti en prenant la Road to Nowhere des Talking Heads.

Le groupe nous invite à la danse mais une danse déglinguée, syncopée et engagée à l’image de leurs modèles. Les drogues ont du couler à flots dans le studio mais le résultat est miraculeusement jouissif et réussi.

Sur scène, Orchestra Of Spheres ferait penser à Polyphonic Spree, la religion en moins et les couleurs en plus tant le groupe invite à la fête et à la danse. Leurs looks sont improbables, le batteur ressemble à un paquet de dragibus, la chanteuse se ballade avec un os géant, ils portent tous des lunettes sûrement trouvées dans la malle à souvenirs de Devo.

Musicalement, c’est la même chose, ça brille de partout, ça groove, le public adore, participe même à la fête. On passe d’un long instrumental psychédélique porté par un banjo improbable au dance-punk à la ESG. Notre petit lac s’est glissé vers les Caraïbes, sous un magnifique coucher de soleil, le public ravi a juste eu le sentiment de faire le tour du monde en moins d’une heure.

Orchestra Of Spheres est encore en France pour quelques jours, à Toulouse, le 7 juin et Melle le 09, ça va groover royalement chez Ségolène !

Brothers And Sisters Of The Black Lagoon est disponible depuis le 13 mai chez Fire Records.

Site OfficielFacebook

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire