Chronique Musique

Piroshka, super disque, super groupe !

piroshka
Ecrit par Beachboy

Quand quelques uns des musiciens qui ont accompagné tes années fac s’embarquent deux grosses décennies plus tard pour de nouvelles aventures musicales, ton excitation initiale se pare quand même très vite d’une certaine inquiétude.

Je ne faisais donc pas le fier lorsque j’enclenchais l’écoute de Brickbat, le premier album de Piroshka, qui comprend la chanteuse de Lush, Miki Berenyi, le guitariste de Moose Kevin KJ  McKillop, le bassiste de Modern English, Mick Conroy et le batteur d’Elastica, Justin Welch.

Il suffit de quelques secondes pour être rassuré et s’apercevoir qu’on sera toujours amoureux de Miki même sans ses cheveux rouges. Ce nouveau projet d’ailleurs s’apparente vraiment à une déclinaison de Lush, réformé brièvement en 2016 avec l’EP Blindfold et une tournée passée par La Route Du Rock.

Le nom du groupe est d’ailleurs un premier indice puisqu’il signifie petit chaperon rouge en hongrois, pays d’origine de Miki Berenyi. Justin Welch faisait lui-même partie de l’aventure Lush quand le groupe s’était reformé en 2015, près de 20 ans après le split du groupe suite au décès de Chris Acland, le batteur d’origine.

Mick Conroy avait lui rejoint Lush pour leur dernier concert en 2016, suite à la défection de Philip King, définitivement fâché avec la vie de rock star.

Quant à Kevin KJ McKillop, c’est tout simplement le compagnon de Miki, qui a enfin réussi à la remettre au travail après nous avoir lâchement abandonné depuis la fin de Moose, génial groupe des années 90, bien trop méconnu mais dont chaque album n’est jamais bien loin de la platine des vieux machins comme moi !

Tel le titre de l’album, Brickbat étant le nom d’un missile, nous irons droit au but pour vous dire que ce disque est sacrément bon, qu’il évite facilement le piège du revival 90’s pépère pour nous offrir 10 chansons fort bien troussées aux paroles (le Brexit, la parentalité, les inégalités…) et à la production de notre temps.

Bien sûr, la voix à peine changée de Miki et les guitares de Kevin McKillop nous rappellent de sacrément bons souvenirs et contribuent fortement au plaisir quasi enfantin qu’on ressent à l’écoute d’un Never Enough ou Everlastingly Yours.

A part quelques moments plus doux comme Blameless ou le superbe Heartbeats, les chansons ont de l’énergie à revendre, de l’initial This Must Be Bedlam au bondissant Run For Your Life, la pop se fait ici noisy, là disco, le tout nous fait un épatant cocktail sucré-salé. On peut même déjà dire que Village Of The Damned ou Hated By The Powers That Be auront une place de choix dans notre playlist de l’année !

Peu importe les années finalement, quand 4 musiciens d’exception se réunissent pour un vrai projet commun, c’est juste une magnifique réussite et Brickbat vient s’inscrire pour les uns et les autres comme une des plus belles pièces de leur discographie respective.

Piroshka Brickbat 
disponible depuis le 15 février chez Bella Union/PIAS

 Facebook

 

 

Ajouter un commentaire