Chroniques Musique

POTOCHKINE, lancée de Sortilèges

C‘est sans détour que l’on ouvre le récit de Sortilèges, un album de 8 morceaux que le duo français Potochkine nous a soigneusement concocté, et qui est sorti ce 21 mars dernier.


La première piste est lancée. Nous voici aussitôt téléportés dans un endroit à l’étrange mélange d’un théâtre hanté et d’un opéra abandonné. Les lumières s’éteignent, une présence flotte dans l’air. Que le spectacle commence !

L’incarnation de ce monde singulier se fait par la présence d’une voix, celle de la chanteuse. Tantôt soufflée de malice ou puissante de rage, vacillante entre érotisme et colère, elle nous exprime ses désirs et désillusions et nous conte puissamment ses mots à la manière d’un sort lancé. Une voix donc, qui nous supplie qu’on l’entende, tant par ce qu’évoque les textes que par sa manière de nous les confier : intimiste et oppressante.

La froideur de chaque titre nous imbibe d’une énergie frénétique, tous soutenus par une production électronique tirant souvent sur les ficelles de l’EBM, où l’atmosphère qui en ressort nous plonge là où sensualité et mystère règnent.

Le titre et la pochette de l’album ne mentent pas. Ils sont évocateurs de ce qui en découlera chez l’auditeur : débuter l’écoute de Sortilèges, c’est prendre le risque d’en ressortir totalement « Possédée » !

Les portes de leur univers sombre et fantasmatique s’ouvrent à nous comme une réelle expérience. Le besoin de revenir sur les lieux est irrépressible.


Sortilèges Potochkine

Avril 2021

Site webFacebookInstagramTwitter


https://potochkine.bandcamp.com/album/sortil-ges


Image bandeau : Capture Youtube

  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page