Séries

Preacher

Ecrit par Koel

On l’a attendu comme le Messie et il est enfin parmi nous ! (miaou…ahem…)
Bon, je te l’accorde, les gens, celle-ci était un peu facile. M’enfin, avoue qu’après quelques légères déconvenues (je pense à Turn ou encore Into The Badlandspas mauvaises en soi mais pas à la hauteur non plus), on commençait un peu à désespérer de la « AMC Touch ». Il faut bien rappeler qu’elle a fait le pari risqué de nous proposer un spin-off de Breaking Bad aussi bon voire meilleur, sous certains aspects, que la série originale avec Better Call Saul. Ça n’est donc pas de notre faute si cette chaîne a fait de nous des spectateurs plus exigeants, après tout.

Et c’est avec cette témérité, qu’on aime tant chez elle, que la chaîne s’attaque à un nouveau comic saignant culte : Preacher.

preacher amc

Quand j’ai eu vent du projet, l’année dernière, j’ai quelque peu grincé des dents en découvrant que le rôle titre avait été donné à Dominic Cooper. Certains d’entre vous s’en souviendront peut-être pour son interprétation de Ian Fleming dans la mini série homonyme de 2014 ou celui de l’autre crétin de Willoughby dans la version télé de Raison & Sentiments de 2008. Grosso merdo, circulez, y’a rien à voir !

Fort heureusement, cette nouvelle fut vite évincée par la découverte que le rôle de Cassidy (un des trois personnages principaux de la BD) serait interprété par Joseph Gilgun, l’infernal Rudy de Misfits mais, surtout, l’incomparable, l’adorable, le délicieux, le touchant, je dirais même plus (là, tu m’arrêtes quand tu veux hein les gens parce que quand on aime tout ça tout ça…), le déchirant Woody de This is England.
Et Tulip?, me diras-tu. La surprise est plutôt de taille. Mais, ça, je te laisse le découvrir par toi-même.

Bref, on a beau vouloir rester dans une expectative objective, l’excitation, pour l’aficionada que je suis, est à son comble.
À présent, on se connaît assez, toi et moi, pour savoir que je ne vais pas te spoiler le bousin mais je tiens à préciser quelques petites choses afin de te donner envie d’au moins jeter un œil sur le pilote si tu ne connais pas du tout le sujet.
Un : ne pas s’attendre à un truc visuellement hyper léché. Tout comme pour The Walking Dead, la production mise tout sur l’histoire plutôt que sur la photographie car, rappelons-le, il s’agit de l’adaptation d’un comics un peu cradingue et poussiéreux.
Deux : l’histoire, justement. Elle est longue, bourrée de personnages hauts en couleur et très métaphysique. Alors ne pas s’attendre non plus à avoir un semblant de réponse aux moultes questions qui se poseront inéluctablement à toi dès ce premier épisode.
Trois: bah…rien d’autre en fait. C’est juste que je n’aime pas les nombres pairs.

Bref, lance-toi, les gens, dans cette nouvelle aventure surnaturelle, d’horreur et un brin comique. Qui sait, ça te donnera peut-être envie de lire l’originale.

To be continuède…

La première diffusion française est attendue le 30 mai sur OCS Choc…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

1 commentaire

  • On peut dire que la bande annonce ne rend pas grâce à cet excellent pilote qui ouvre un paquet de portes et qui donne vraiment envie de voir la suite.

    Quant à la photo, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, sans être extrêmement léchée, elle offre un vrai parti pris esthétique fait d’ocres et de poussière…

    Moi je vais continuède c’est sûr !

Ajouter un commentaire