Chroniques Musique

Sol Hess en solo

Le chanteur anglais Sol Hess, installé depuis de nombreuses années dans cette bonne ville de Bordeaux vient tout juste de sortir son premier album solo, intitulé The Missing View.

Une voix qui ensorcèle, une belle guitare classique, Sol Hess nous offre un magnifique recueil de chansons habitées et puissantes.

Sol Hess

Également scénariste de bd à ses heures perdues (La Lionne avec Laureline Mattiussi), Sol Hess est arrivé très jeune en France et s’est lancé dans la musique depuis une dizaine d’années. Il est issu d’une famille d’artistes, la pochette de The Missing View étant par exemple le portrait de sa mère danseuse, Mauricette Fortunée Hess peint par I. J. Berthe Hess, sa grand-mère.

On le retrouve ainsi au sein  des excellents Sweat Like An Ape ! avec Jérôme D’Aviau, avec lequel il joue également en duo au sein de Docteur Culotte, Matt Bohers et Oscar Galea. Le groupe a sorti 3 disques à découvrir chez Platinum Records.

Auparavant, il s’est fait connaître en compagnie des The Sympatik’s, avec Hanadasan, premier disque auto-produit en 2012 puis The Things We Know en 2016.

La période actuelle lui donne l’occasion de composer en solo chez lui à Bordeaux, avec se seule guitare ou presque, quelques boites à musique par ci, des pédales d’effets par là, mais guère plus. Antoine Souchav’ vient également prêter mains fortes avec son clavecin sur le charmant et charmeur Somersaults, Dandelions, The Wind. Rubin Steiner est venu apporter sa pierre à l’édifice en mixant le tout.

Si en groupe, la musique de Sol Hess se balade entre post-punk, pop et funk, The Missing View lui permet plutôt d’aller tutoyer de près les grandes voix des années 50, qu’il vénère depuis tout petit, comme Roy Orbison ou Elvis Presley.

Sa voix profondément mélancolique nous ramène également du côté de Léonard Cohen sur le magnifique Ants In The Leaves qui ouvre le disque ou de Timber Timbre sur I’ll qui le conclue. Il s’en va même titiller le grand Nick Cave, un jour de mauvaise humeur sur le flippant King Of Chihuahui, 2 minutes d’apnée qui vous laisse ko !

C’est le morceau le plus intense du disque alors qu’une atmosphère prêtant plus aux rêves et à la tristesse baigne d’une belle et pale lumière les splendides Tiny Little Insects ou My Body Knows.

The Missing View est un très beau disque intime et ambitieux, il permettra, nous l’espérons, à beaucoup d’entre vous de découvrir un grand bonhomme !


 

The Missing View– Sol Hess

 

Platinum Rds – 18 janvier 2021

Site webFacebookInstagramTwitter



Image bandeau : Kami AboutLightAndMen

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page