Chronique Musique Musique

Road Trip avec The Delano Orchestra

 

 

the-delano-orchestra-1

The Delano Orchestra, je les ai découverts il y a maintenant plus de 6ans avec leur premier album, A little girl, a little boy, and all the snails they have drawn. Je me souviens être tombée sous le charme de ce premier opus dès la première écoute. Les 6 musiciens étant Clermontois il m’a fallu beaucoup de patience pour les découvrir enfin en live à Nantes dans une petite salle de concert indé le 17 Février 2010. Nous étions peu, la salle n’était pas pleine. Pour ma part j’avais la sensation qu’ils ne jouaient que pour moi j’étais émue, tremblante et happée par cette jeune formation qui avait, entre temps, sorti un second album : Will Anyone Else Leave me et se préparait déjà à en sortir un troisième en cette fin d’année 2010 avec le très beau Now That You Are Free My Beloved Love.

Le premier titre qui m’a séduite et conquise à l’époque était celui-ci :

Depuis, The Delano Orchestra a grandit, leur musique a pris de l’ampleur, s’est cousue comme ses pochettes (Made in Kütu Folk Records) avec précision. La force des Delano ? Ils ne se calquent jamais sur un genre ou une mode, ils inventent, réinventent et créent leur univers. La volupté nuageuse de The Delano nous enveloppe avec délicatesse et subtilité.

The Delano Orchestra a le talent, rare et précieux, de vous poussez à l’introspection, vous faire parcourir votre intime par sa musique et ses mots toujours aussi subtils, délicats et exaltants. A leur écoute, mes pieds quittent le sol, mon esprit s’évade, tous mes sens se mettent en éveil.

Avec leur dernier album, EITSOYAM, The Delano tente le pari de faire quasi disparaître la folk de leur nouvelle production. Ils font le choix de laisser  le rock prendre place dans leur univers. Le talent des 6 musiciens livre un son post-rock onirique où la folk n’est pas si loin. Le coup d’essai est un coup de maître une nouvelle fois ! La magie opère et c’est sous les astres que l’on écoute cet album emplit de poésie agrémenté d’une électricité jusqu’ici peu exploitée par la formation mais qui fonctionne à merveille pour nos écoutilles qui s’ouvrent et se laissent séduire les yeux fermés.

The Delano Orchestra est et restera pour moi ce groupe écouté par hasard m’ayant procuré cette sensation immédiate de décollage immédiat, comme un appel auquel j’ai répondu présente. Leur talent sans faille me le confirme à chaque sortie d’album. Ce groupe est GRAND et me procure inlassablement le sentiment de vivre un rêve éveillé à leur écoute. Comme avec ce titre, Light Games :

Je vous propose donc de prendre la route et vous embarquer pour un périple où tout est permis et dont la destination reste inconnue. Nous ne serons portés que par le meilleur son, celui qui nous mène là où le cœur nous fait vibrer et où les frissons vont jusqu’à embuer nos regards.

Ajouter un commentaire