Chronique Musique

(This Is) Redeye, un désert fait maison

Ecrit par Beachboy

Drôle de nom pour un drôle de voyage, (This Is) ReDeYe nous offre pourtant avec la sortie de Desert Eyes, un disque à la beauté toute naturelle !

Cet œil rouge, on le doit au français Guillaume Fresnais de retour d’un périple de 4 ans au Texas, pour aller puiser sur place toute la sève qui habite son folk rock aux jolis accents Americana.

Le trip américain de notre ami Guillaume commence il y  a plus de 10  ans avec la sortie d’un premier album en 2008. S’en suivront End Of The Season puis The Memory Layers, qui le verra rencontrer quelques fiers musiciens du coin comme Dana Falconberry, Matt Pence, le batteur de Centro-Matic ou bien encore le producteur Erik Wofford.

Le voilà donc de retour avec Desert Eyes, 10 nouvelles chansons qu’on aurait pu entendre chez Wilco ou Midlake, enregistrées cette fois-ci à Austin avec Dan Duszynski, croisé récemment auprès de Molly Burch et Jess Williamson entre autres.

L‘album a beau débuter par Cold, superbe d’ailleurs, Desert Eyes est un opus qui fait du bien et vous réchauffe le cœur, la voix de Guillaume telle une oasis au milieu du désert.

Guitares élégantes, rythmique impeccable, l’écrin offert aux folk songs de (ThisIs) Redeye est parfaitement en place, comme sur les magnifiques Desert Eyes ou Under The Waterline.

L’album se déguste comme un délicieux mille-feuilles, quelques couleurs psychédéliques (This Bridge May Ice In The Cold ou Sons & Daughters) venant donner ici ou là encore plus de relief à des chansons faussement simplistes.

Aucune raison de vous ruiner, (Thisis) Redeye vous fait traverser l’Atlantique et jouer au cow-boy solitaire en une grosse et intense demi-heure, dépaysement garanti, les yeux rougis de plaisir !

Desert Eyes est disponible depuis le 25 janvier chez Lafolie Records et sur son bandcamp

Site OfficielFacebookInstagram

 

  •  
    69
    Partages
  • 68
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire