Addict Report

« A CALL AT NAUSICAA Release Party » – Grand feu au Krakatoa de Bordeaux

[mks_dropcap style= »letter » size= »83″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]A[/mks_dropcap] Bordeaux, est il besoin de présenter A CALL AT NAUSICAA ? Ils ont joué un peu partout, dans des petites salles, des plus grandes, des festivals, faisant à chaque fois de nouveaux adeptes. S’ils ont déjà joué maintes fois en dehors de leur lieu d’origine, ils commencent doucement mais sûrement à se faire une petite réputation. Un deuxième EP vient de sortir, on y entend que le groupe continu de mûrir, les arrangements y sont beaucoup plus travaillés. Il faut savoir que l’une des originalités du groupe est qu’il propose une pop mélancolique ou viennent se frotter des envolées orchestrées  pour un  alto, un violoncelle et une trompette, et de folk quelque part entre Thomas Dybdal, Sufjan Stevens et Of monster and Men.

[mks_dropcap style= »letter » size= »83″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]P[/mks_dropcap]etits protégés de Rock et Chanson et du Krakatoa, c’est dans la salle de ce dernier que la release a eu lieu. Une soirée rondement menée.
David Hifi-Gram nous a accompagné le temps de quelques bières avec sa sélection de vinyles, Thomas Skrobek  et les sauvages colorés et leur pop folk aux textes où les mots s’amusent à nous faire sourire ont commencé à faire monter la température dans la grande entrée. Sahara a enchaîné sur la grande scène en nous emmenant  avec leur pop world vers des contrées ou des airs de bossa viennent côtoyer de la  pop.

[mks_dropcap style= »letter » size= »83″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]J'[/mks_dropcap]ai vu ACAN un bon nombre de fois, allez j’avoue (sans la torture) qu’ils ont un de mes groupes préférés du coin… Et ce soir, au Krakatoa, je me rend compte du chemin qu’ils ont parcouru, ils arrivent plus que jamais à faire cohabiter leurs univers où se mélangent classique, moderne et folk. Ils ont su garder ce qui fait leur force sur scène, ce  coté enjoué (grâce aux orchestrations) qui se marie si bien aux moments plus mélancoliques. Jean le chanteur d’ordinaire est peu  bavard, mais depuis quelques temps il ose s’adresser au public, et il est vraiment touchant en se disant touché par la présence du public de ce soir. Quelques passages chorégraphiés, un plaisir certain de partager ce moment, qui s’est terminé à l’extérieur avec un  beau spectacle pyrotechnique réalisé par Ma nu.

A Call At Nausicaa Facebook – Sahara Facebook
Tom Skrobek Facebook – Ma Nu facebook

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page