Littérature Etrangère

Lavie Thidar construit une uchronie pour comprendre le monde

Le lieu de naissance de Lavie Thidar, dans un kibboutz en Israël, et le titre de cette uchronie, Aucune Terre n’est promise, en disent déjà beaucoup. Avec chacun-e son bagage sur l’histoire d’Israël, ce livre permet une nouvelle approche. Aucune terre n’est promise est une fiction qui apaise notre vision du monde. C’est encore une fois par la littérature et l’imaginaire que nous pouvons comprendre les enjeux géopolitiques.

Le monde bascule quand tu t’assieds sur ton siège. De Damas à Berlin, dans un avion de la Lufthansa, tandis que le ciel rougit à l’ouest . Vu d’en haut le monde semble le même. Tu glisses d’une Histoire à une autre comme si tu changeais de pyjama.Lavie Thidar

Lior Tirosh est écrivain de pulp et de science-fiction et vit à Berlin. Il décide de prendre l’avion pour la Palestina, territoire juif enclavé entre l’Ouganda et le Kenya. Car dans ce monde, c’est ainsi que les juifs ont créé leur patrie. Les mouvements sionistes avaient évoqué cette possibilité et Lavie Thidar s’en empare. Lior Tirosh découvre donc la Palestina avec appréhension. Il y règne les mêmes problèmes que dans le territoire israélien : un mur s’y construit et des attentats ont lieu.

Mais nous serons amenés à des parallèles encore plus denses dans la suite de ce roman très maîtrisé. Lavie Thidar fait de son uchronie un témoignage sur la réalité de l’état juif. Il utilise ce genre pour mieux tendre sa fiction comme une toile d’araignée. Aucune terre n’est promise est comme une parabole sur le conflit entre Israël et la Palestine. Lavie Thidar n’y désigne pas qui sont les méchants et va au-delà du manichéisme.

La littérature de l’imaginaire est parfois plus compétente pour faire comprendre la réalité. Aucune terre n’est promise est finalement un recul nécessaire pour compatir avec les souffrances de la population des territoires israélo-palestiniens. Lavie Thidar construit une fiction très surprenante et aussi très attachante. Chaque personnage en ressort plus humain que jamais. C’est bien cela l’objectif : donner de l’humanité à des enjeux qui semblent indépassables.


 

 

Aucune terre n’est promise de Lavie Thidar

traduit par Julien Bétan

 

Mu, janvier 2021

 

Site webFacebookInstagramTwitter

Lavie Thidar


Image bandeau : Eduardo Castro / Pixabay

  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page