BD

Nos vacances au bled : pour le meilleur et pour le rire

Nos vacances au bled (Marabulles) ne manque pas de sel. Le ton de la BD se révèle même parfois épicé. Pour notre plus grand plaisir, tant les anecdotes succèdent aux instants touchants. Après le succès de « Famille nombreuse« , l’auteure Chadia Chaïbi Loueslati récidive avec ce nouvel opus de ses souvenirs d’enfance. Cette fois, elle nous fait voyager jusqu’à la terre de ses oncles et tantes. Direction la Tunisie, où ses parents y font construire une maison censée abriter leur progéniture pendant les vacances. Sauf qu’à la surexcitation des débuts viendront se greffer nombre de petits problèmes et autres nécessaires adaptations.

Réalisé en bichromie (la couleur orange donne aux dessins une texture et une saveur toutes méditerranéennes), Nos vacances au bled nous rappelle d’abord comment les choses ont commencé : en 1966, le « Daron » et son épouse Omi habitent Radès. Ils sont alors démarchés par un homme qui réussit à les convaincre de venir travailler en France. Les débuts sont chaotiques mais la petite famille réussit à faire face. Une « petite famille » qui s’agrandit au fil des ans, puisqu’en 1984 elle compte 10 charmants enfants !

L’enchaînement des heures supplémentaires, les petits services rendus à l’entourage, les activités des enfants et leur desiderata… Tout cela laisse peu de temps aux uns et aux autres pour profiter de la vie. Mais c’est sans compter sur la détermination d’Omi, qui décide de consacrer le peu de temps libre qui lui reste à réaliser les plans de sa future maison tunisienne ! Alors quand, arrivée sur place, elle découvre que les ouvriers se carapatent au café plutôt que de respecter le timing des travaux, son sang ne fait qu’un tour. Elle décide de prendre le taureau par les cornes et se transforme en impitoyable chef de chantier !

Nos vacances au bled de Chadia Chaïbi Loueslati / Marabulles
Nos vacances au bled de Chadia Chaïbi Loueslati / Marabulles

Entre temps, il aura fallu plusieurs heures ou jours de voyage à toute la petite troupe pour quitter la France et rejoindre le bled, en avion pour les uns, en voiture pour les autres. Tandis que les mouches se collent par dizaine sut tout ce qui bouge, la chaleur étouffante et le fait de vivre à 18 personnes dans 100 mètres carrés ne manquent pas de bouleverser les habitudes de vie des enfants. À la découverte d’une autre culture, ils font comme ils peuvent et se contentent d’évoluer dans une ambiance survoltée pleine de (bonnes) surprises.

Au bout d’un mois de travaux, la gestion du chantier prenant beaucoup d’énergie, un appel est lancé aux parents pour qu’enfin les vacances commencent. Viennent les premières sorties, le coucher de soleil en bord de mer, les baignades sous 47 degrés, les coups de soleil monstrueux et l’inévitable douche, à tour de rôle, entre le séjour et la porte d’entrée, seulement séparés par un rideau.

Vivant et souvent drôle, le récit se conclut par un épilogue heureux, à l’image de toute la bande-dessinée et de la famille qui l’habite, soudée quoi qu’il arrive, aimante et bienveillante. Une lecture qui, par conséquent, peut au pire vous faire sourire, au mieux vous faire du bien !


 

Nos vacances au bled de Chadia Chaïbi Loueslati

 

Paru chez Marabulles, septembre 2019

 


  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page