Séries

Canneseries, première…

[mks_dropcap style= »letter » size= »85″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]U[/mks_dropcap]n mois avant la 71e édition du Festival de Cannes, du 7 au 11 avril, a démarré le premier Canneseries, le Festival International des Séries de Cannes. Le choix des dates de l’événement est évidemment lié au grand Marché International des Programmes TV, qui débute dans la foulée.

Le festival, décrié avant même d’avoir commencé, ne présente pas les mêmes atouts que son concurrent Séries Mania qui prendra place à Lille à partir du 29 avril. L’absence de grands diffuseurs, devenus pourtant incontournables, comme Netflix, HBO ou encore Amazon, étonne et fait déjà grincer des dents.

Mais un festival, c’est avant tout une compétition officielle et un jury. Le président du jury de cette première mouture n’est autre que Harlan Coben, écrivain de renommée internationale et auteur de séries (The Five, Juste un Regard) ; à ses côtés, Paula Beer, comédienne qu’on a vue récemment dans Bad Banks ; Audrey Fouché, scénariste notamment pour la série Les Revenants ; Melisa Sözen, comédienne dont on a apprécié le travail dans Winter Sleep (palme d’or 2014) ; Cristobal Tapia de Veer, compositeur qui signe sous le nom de Cristo les B.O. de Humans, Black Mirror ; Michael Kenneth Williams l’excellent acteur révélé par son rôle d’Omar Little dans The Wire (Sur Écoute), à la carrière impressionnante (Boardwalk Empire, The Night of, Hap and Leonard… la liste est longue).

La promesse internationale a été tenue, et sur les dix séries sélectionnées, et voilà leur palmarès :

Meilleure série : When Heroes Fly (ISR)
Meilleure interprétation : Francesco Montalari (Il Cacciatore, IT)
Prix Spécial d’Interprétation : toute la distribution de Miguel (ISR)
Meilleure musique : State of Happiness (Lykkeland) (N)
Meilleur scénario : State of Happiness (Lykkeland) (N)
Meilleure série digitale : Dominos (CAN)

Déception pour les plus attendus, notamment Killing Eve (dont nous vous avions parlé dans notre dossier mensuel) et sa créatrice Phoebe Waller-Bridge.

[mks_separator style= »dotted » height= »8″]
Tour d’horizon des dix sélectionnées à l’origine
[mks_col] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Aquí en la Tierra[/mks_dropcap]

 

de Jorge Dorantes, Gael García Bernal, Kyzza Terrazas – Mexique 2018

Carlos qui fait partie d’une des plus puissantes familles du Mexique et Adán qui est le fils du chef de la sécurité de la famille de Carlos, sont amis d’enfance. Mais la dure réalité de leurs familles et de leur condition sociale vont finir par remettre en question leur relation.

[/mks_one_half] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Il Cacciatore (The Hunter)[/mks_dropcap]

 

de Marcello Izzo, Silvia Ebreul, Alfonso Sabella – Italie 2017

À Palerme, en 1993, deux clans s’affrontent, et le sang coule à flots. Un jeune procureur ambitieux, Saverio Barone dit « le Chasseur », se dresse alors sur le chemin de cette mafia malfaisante. 300 mafiosi finiront par être arrêtés.

[/mks_one_half] [/mks_col] [mks_col] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Félix[/mks_dropcap]

 

de Cesc Gay – Espagne 2018

Félix rencontre Julia, tombe amoureux sans réellement la connaître. Julia disparaît brusquement, et le voilà sur ses traces, commençant à comprendre qu’elle lui cachait beaucoup de choses. Un homme normal pris dans un monde qui lui est totalement étranger.

[/mks_one_half] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Killing Eve[/mks_dropcap]

 

de Phoebe Waller-Bridge – USA 2018

Eve travaille pour le MI5, frustrée par son emploi de bureau. Villanelle est une tueuse, une pro. Leur rencontre fait des étincelles, et chacune se passionne pour l’autre. Chat, souris…quel rôle pour qui ?

 

[/mks_one_half] [/mks_col] [mks_col] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Miguel[/mks_dropcap]

 

de Tom Salama & Daphna Levin – Israël 2018

canneseries

À 5 ans, Miguel est un petit garçon difficile et coriace, qui mène la vie dure à son tout nouveau père adoptif Tom… l’adaptation est compliquée. 16 ans plus tard, Miguel part au Guatemala à la recherche de ses racines…mais Tom n’est pas prêt à le laisser savoir tout ce qui lui a été caché depuis toujours.

[/mks_one_half] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Mother[/mks_dropcap]

 

de PARK Jee-young – Corée du Sud 2018

Quand Su-Jin décide d’enlever sa jeune élève, c’est pour la protéger de ses parents qui la maltraitent. Toutes deux sont prises en chasse par les autorités et par le beau-père violent. Mère par choix.

[/mks_one_half] [/mks_col] [mks_col] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]State of Happiness (Lykkeland)[/mks_dropcap]

 

de Mette Marit Bølstad, Synnøve Hørsdal & Siv Rajendram Eliassen – Norvège 2018

canneseries

Norvège, petite ville de Stavanger, 1969. Les forages des compagnies pétrolières internationales qui se sont acharnées pendant des années restent sans résultat, et obligent leur remise en question. Mais soudain, une torche à gaz s’enflamme. Et la vie du pays va basculer.

[/mks_one_half] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]The Typist (Die Protokollantin)[/mks_dropcap]

 

de Nina Grosse – Allemagne 2017

Freya Becker mène une vie de recluse depuis la disparition de sa fille Marie, il y a onze ans. Elle limite les contacts avec les gens à l’exception de son frère Jo, mais travaille comme audiotypiste au département Homicides de la police berlinoise. Une nouvelle affaire de disparition va bousculer sa vie.

[/mks_one_half] [/mks_col]

[mks_col] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]Undercover[/mks_dropcap]

 

de Nico Moolenaar – Belgique 2018

canneseries

Ferry Bouman est le king des producteurs d’ecstasy, se vautre dans le luxe, impunément. Mais un jour, deux agents tentent l’infiltration pour faire tomber ce trafiquant.

[/mks_one_half] [mks_one_half] [mks_dropcap style= »rounded » size= »22″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#e82ca6″]When Heroes Fly[/mks_dropcap]

 

de Omri Givon – Israël 2018

https://youtu.be/aA0Ulvoywts

4 amis anciens combattants des forces spéciales partent à la recherche de la sœur de l’un d’entre eux, Yaeli, jusqu’en Colombie. Pour réussir, il leur faudra lutter aujourd’hui et guérir des traumatismes du passé.

[/mks_one_half] [/mks_col]

Tous les amateurs de séries vont pouvoir mettre désormais le cap sur Lille, pour Séries Mania, le deuxième festival français de l’année dédié aux séries.

Serait-ce enfin le signe des temps où les séries commencent à être prises au sérieux sur notre territoire ?

CANNESERIESFacebookTwitter

  •  
    7
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page