Brèves de lectureLittérature Francophone

« Sujet inconnu » de Loulou Robert

✨ En cette période de préparatifs des fêtes de fin d’année nous vous proposons, comme l’année dernière, de retrouver nos conseils de cadeaux de Noël ! Et parce que la littérature n’a pas d’âge il sera question ici d’ouvrages de tout temps !
Retrouvez l’ensemble de nos conseils ici    ✨

 

Certains bouquins sont des déflagrations. Dès le premier mot, la première page, un verbe qui vous atomise. Alors on est à court, on halète, on cherche ses mots, on a les yeux agrandis, on ne peut plus s’arrêter de lire. Hypnotisé. Un nouveau monde que vous ne saviez pas contenir. C’est violent et vous vous trouvez à court de locutions, à court de munitions. Vous n’avez pas envie de gros clichés de « claque », de « coup de cœur » ou même de « conseil de Noël ».

Loulou Robert a écrit un roman tellement beau qu’il m’en a fait presque mal. Ce Sujet inconnu, paru chez Julliard, c’est d’abord cette douleur délicieuse que j’en retiens. D’un amour, d’une autodestruction dans la passion, une violence. Elle est une jeune étudiante qui débarque d’une province où elle s’ennuyait, issue d’une famille normalement dysfonctionnelle. Avec pour seul vrai compagnon son ours en peluche et son vieux voisin. Un jour qu’elle a tenté de se joindre à l’affluence, en boite de nuit, elle aperçoit ce mec. Et c’est lui. Elle le sait tout de suite. Comme on le sait toujours. Elle se voue à lui totalement, comme on entre en religion. Même si peu à peu, il va la couper de tout, vouloir tout contrôler, la frapper, lui faire mal. Tenter de la bousiller comme les enfoirés le font parfois, sous prétexte de passion.

Mais le cœur du livre c’est ce regard lucide, immense et impitoyable planté bien en face de l’existence. C’est immense, dense, âpre et bouleversant. C’est totalement incarné, totalement inspiré. C’est brillant. C’est un diamant brut, et je pourrais lui en tresser encore des guirlandes de superlatifs. C’est de la littérature intègre, de tripes et d’adolescence pure, comme on n’en a pas vu beaucoup depuis L’Attrape-coeur, un romantisme malade à la Bukowski. Quelque chose d’une intégrité violente, sauvage et jusqu’au-boutiste, incorruptible dans le style. C’est rare la sauvagerie qui ne pose pas. C’est rare d’accompagner si fort ceux qui se perdent. C’est rare d’avoir envie de lire tout haut parce que c’est beau comme une chanson d’amour punk.

Et puis il y a le temps, les parents qui vieillissent et le réel qui change, les sentiments qui flétrissent et les cancers qui se pointent assombrissant l’avenir d’ombres qu’on ne lui avait jamais soupçonnées. Et elle vous tire des larmes. ça surprend d’ailleurs, parce qu’elle ne fait aucun pathos, Loulou Robert. Elle sonne juste. Elle touche juste. Et elle vous déchire comme un cri de Kurt Cobain.

Elle est assurément avec Julie Estève, ma grande découverte et ma grande révélation de cette année, et l’une de mes plus belles rencontres. Une âme douloureuse, sublime et authentique qui transcende sa sensibilité d’écorchée vive dans son écriture sublime, l’essence de son cœur. C’est merveilleux comme une blessure transformée en poème, le secret d’une intimité étrange qui a fini par imposer ses couleurs à tout un roman, à refiler ses frissons comme un virus à son lecteur. Le laissant vibrant et éperdu. Avec ses mots qui s’attardent en fond de regard.

Ce sujet inconnu vous laissera des cicatrices qui vous accompagneront longtemps.

Sujet inconnu de Loulou Robert

Julliard, août 2018

 

  •  
    13
    Partages
  •  
  •  
  •  
  • 13
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page