Chronique Musique

Damien Jurado, orage mélancolique

damien jurado
© Vikesh Kapoor
Ecrit par Beachboy

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Damien Jurado enregistre les 10 chansons qui composent son nouvel album nommé In The Shape Of A Storm et c’est encore un coup de maître.

Vous allez me dire que c’est une habitude pour le musicien de Seattle aujourd’hui installé en Californie, mais cette nouvelle livraison mérite amplement qu’on s’y arrête quelques instants.

 

damien jurado

Si l’enregistrement  a été aussi rapide et si ce nouveau disque paraît aussi vite,  un an à peine après le magnifique The Horizon Just Laughed, c’est que Damien Jurado y est seul ou presque. De la pochette aux compositions, des vocaux à la production, il ne doit tout cela qu’à lui-même, seul Josh Gordon, ancien membre des Trespassers William et déjà présent sur l’album précédent, vient lui prêter main forte sous la forme de sa guitare et son accordage Nashville.

De même, toutes ces chansons, à l’image de l’inaugurale Lincoln écrite à l’origine pour Ghost Of David paru en 2000, étaient déjà dans sa tête ou dans ses cartons, prêtes à voir le jour, en attente du bon moment et le moment c’est maintenant !

C’est donc en deux heures, par un bel après-midi californien que Damien Jurado a donné forme à cet orage acoustique. Si Jurado et Richard Swift avaient mis entre parenthèse leur collaboration pour The Horizon Just Laughed et si la composition de ce nouveau disque est antérieure au décès de ce dernier, son ombre plane sur In the Shape of a Storm qui lui est d’ailleurs dédié.

Féru de cinéma, Damien Jurado nous donne sa version d’un road-movie dans le désert, quelque part entre le Gerry de Gus Van Sant et le Paris, Texas de Wenders. Les dix folk songs respirent le grand air et la solitude, rencontres fugaces et brefs moments de vie de quelques personnages décalés et entiers.

Loin des ambitions affichées sur ses œuvres précédentes, il va ici à l’essentiel avec quelques accords et sa voix profonde et chaude pour seuls outils. Le résultat n’en est pas moins remarquable pour un disque très court mais à l’émotion forte et réelle (Anchors, Silver Ball).

In the Shape of a Storm est encore la preuve du talent monstrueux de Damien Jurado, qui réalise ici le vieux rêve de ses plus anciens fans, impatients de le retrouver seul sur disque, comme on a déjà pu le voir sur scène. Le splendide Hands On The Table qui clôture merveilleusement bien le disque devrait même les bouleverser, émus par tant de beauté dépouillée.

In the Shape of a Storm est disponible depuis le 12 avril chez Mama Bird et  Loose Music/Modulor

 

Site OfficielFacebook Instagram

 

Ajouter un commentaire