Littérature Etrangère

« Des Hommes en noir » de Santiago Gamboa : la Colombie au cœur

des hommes en noir
Diana Vargas- Unsplah
Ecrit par Gringo Pimento

Il y a deux ans Santiago Gamboa nous embarquait dans un roman à la fois poétique et difficile à lire par moments. Retourner dans l’obscure vallée, un livre qui se méritait.

Avec Des Hommes en noir, Gamboa revient à une écriture plus immédiate et moins intellectuelle. Paru dans la collection Métailié Noir, il s’agit d’un roman policier sur fond de religion. Toute l’action se passe en Colombie, les FARC sont évoqués, la corruption, la drogue, tout un système quasi mafieux. Au milieu de tout cela, un procureur incorruptible, Edilson Jutsinamuy, une journaliste, Julieta, qui se débat entre ses deux fils adolescents et son ex mari qui continue à la traiter comme si elle était toujours sienne. Également au centre de l’intrigue, l’assistante de Julieta, Johana, une ex-guérillera des FARC qui n’a pas froid aux yeux.

des hommes en noir
L’intrigue : un gamin assiste par hasard à une scène de guerre sur une route perdue. Trois véhicules sont pris dans un guet-apens et violemment attaqués. Des hommes sont tués et les occupants de la voiture principale ne doivent leur vie qu’à l’intervention d’un hélicoptère. Un homme en noir accompagné de deux femmes monte alors dans celui-ci pour s’échapper. La scène laisse des traces mais elles sont effacées avec une grande méticulosité. Pourtant le bruit court et Julieta va enquêter, retrouver l’enfant et lui arracher son témoignage.

Le roman a déjà bien démarré mais prend une tournure inattendue avec une étude presque sociologique de la Colombie, prise dans une bataille entre églises évangéliques. Quels sont les hommes à la tête de ces églises, qui recrutent-ils et comment ?

Santiago Gamboa décrit une partie sombre de son pays. La drogue, la violence et des enfants perdus. Les églises ne s’embarrassent pas tellement de qui elles recrutent et de comment elles utilisent les gens. Situation dénoncée par l’auteur qui nous emmène jusqu’au Brésil et en Guyane française où les tentacules évangéliques s’étendent. Nous sommes pris dans une intrigue qui ne cesse de nous surprendre, avec des personnages attachants, honnêtes et perspicaces malgré leurs nombreuses failles. Manière de dire que la Colombie a encore des ressources ? Quel plus bel hommage à son pays de la part de Santiago Gamboa ?

Des Hommes en noir de Santiago Gamboa, traduit de l’espagnol (Colombie) par François Gaudry,
paru aux éditions Métailié, avril 2019

 

Ajouter un commentaire