ÉcransÉphéméride

6 mars : 1985, sortie française de « Les Griffes de la Nuit » de Wes Craven

[mks_col] [mks_one_half]

un-deux… Freddy te coupera en deux
trois-quatre… remonte chez toi quatre à quatre
cinq-six… n’oublie pas ton crucifix
sept-huit…surtout ne dors plus la nuit
neuf-dix… il est caché sous ton lit…

[/mks_one_half] [mks_one_half]

one-two… Freddy will cut in two
three-four… back at you four at

five-six… do not forget your crucifix
seven or eight… especially not sleep at night
nine to ten… it is hidden under your bed…

[/mks_one_half] [/mks_col]

 

Le personnage de Freddy Krueger (Robert Englund), son chapeau, son vieux pull rayé rouge et vert, ses lames au bout des doigts, son visage entièrement brûlé et son rire moqueur sont devenus mythiques, à la même hauteur que les masques et accessoires de ses collègues Jason Voorhees (Vendredi 13) et Michael Myers (Halloween), dans le club fermé du slasher légendaire.

griffesLe 6 mars 1985 est la date à laquelle certains en France ont pu profiter de la sortie cinéma de « Les Griffes de la Nuit« , film d’horreur écrit et réalisé par Wes Craven (sorti aux USA en novembre 1984), véritable délire horrifique aux teintes adolescentes, furieuses et farceuses, en expression parfaite de la période de cette transition vers l’âge adulte…
Dans ce film, les habitants de Springwood sont à l’origine de la mort d’un tueur d’enfants, brûlé vif, qui décide de revenir d’entre les morts, lambeau humain empreint de vengeance et de colère, pour tuer leur descendance.

Des morts il y en a, dans des mises en scènes violentes et explosives qui rivalisent d’imagination, à la manière d’un jeu macabre duquel personne n’arrive à sortir. La dose d’humour avec laquelle elles sont traitées réussit à imposer la distance nécessaire pour accepter la codification extrême de l’éradication de cette jeunesse presque innocente….

Car tout se passe dans le rêve. Ou plutôt le cauchemar, évidemment. Nancy (Heather Langenkamp) et certains de ses copains (parmi lesquels débute un certain Johnny Depp) font des rêves terrifiants dans lesquels s’impose un personnage horrible et menaçant, Freddy Krueger. Et voilà qu’ils sont assassinés pendant leur sommeil… La seule manière d’échapper aux griffes de Freddy serait alors de rester éveillé ?

Ce film a fait naître plus qu’une légende, une véritable franchise : 9 films, une série télévisée, un documentaire, des romans, des jeux vidéo, et des figurines… La simple présence de Freddy aura assuré des scores somptueux de box office et des entrées sonnantes et trébuchantes par centaines de milliers.

De quoi en faire rêver d’autres…

  •  
    24
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  • 8
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page