Cinéma Éphéméride

22 mai : 1985, sortie du film « Witness »

Le 22 mai 1985 sortait en France un film du réalisateur australien Peter Weir, mettant en scène les acteurs Harrison Ford et Kelly McGillis : Witness, un film policier atypique qui va devenir un classique. Après des films à l’atmosphère envoûtante, souvent à la lisière du fantastique, puis des ­superproductions remarquées pour la qualité de leurs scènes d’action, comme L’Année de tous les dangers, le réalisateur frappe un grand coup dès son arrivée à Hollywood. Peter Weir change de registre dans  ce film de commande et nous livre un polar original dont le cadre est donc la communauté Amish. Cette communauté pacifique et repliée sur elle-même se retrouve ici confrontée à la violence du thriller, donnant à voir un habile mélange de réalisme sociologique et de film à suspense.

L’histoire serait somme toute assez banale si l’action ne se déroulait dans cette communauté, implantée depuis des siècles aux Etats-Unis, et jusqu’alors jamais évoquée au cinéma. Beaucoup d’entre nous découvrirent alors l’existence des Amish, une communauté religieuse anabaptiste vivant en marge de la société, sans haute technologie et parfois même sans électricité ou voitures. Venus de Suisse aux Etats-Unis au 18ème et 19ème siècle, leur population est principalement concentrée en Pennsylvanie, dans l’Ohio et dans l’Indiana.

Après la mort de son mari dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie, en 1984, Rachel Lapp (Kelly McGillis) décide d’emmener son fils de 8 ans, Samuel (Lukas Haas), dans le monde extérieur pour la première fois lors d’un voyage à Baltimore, dans le Maryland, afin de rendre visite à sa sœur. Au cours du voyage, Samuel se rend dans des toilettes publiques et est le témoin accidentel de l’assassinat brutal d’un homme, en réalité un policier.  Sa mère et lui sont présentés à John Book, le policier chargé de l’enquête, interprété par Harrison Ford. De passage au commissariat pour regarder des photos, Samuel traîne dans les locaux et tombe sur une coupure de journal sur laquelle il reconnait un des tueurs.  Ce tueur n’est autre que le lieutenant de police James McFee (Danny Glover) de la brigade des stupéfiants.

En découvrant que son propre supérieur est en fait l’instigateur du crime, John Book, grièvement blessé par Mcfee, décide de disparaître avec le garçon et sa mère. Détruisant tous les documents les concernant, il va tout faire pour protéger le jeune garçon en intégrant la communauté. Pacifistes, pieux, attachés à leur quotidien sans surprise et à la terre, qu’ils exploitent pour vivre, les Amish sont perturbés par l’arrivée de cet étranger. Lequel fait pourtant tout pour les comprendre et vivre selon leurs traditions, sans les heurter. Tensions et suspense sont bien entendu au rendez-vous, et une histoire d’amour impossible entre John et Rachel se noue au fil des jours, rajoutant évidemment au charme de l’histoire.

Avec ce personnage de flic au grand cœur, ouvert et déterminé à protéger ce garçon innocent et sa communauté, Harrison Ford est nommé aux Oscars pour la seule et unique fois de sa carrière. On notera au passage la présence du jeune Viggo Mortensen dans le rôle d’un membre de la communauté Amish, et l’on peut saluer la prestation de Danny Glover dans un rôle secondaire de flic corrompu. Un film original et efficace, qui eut nombre de nominations alors et reste, plus de 30 ans après, toujours aussi agréable à regarder.

  •  
    35
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  • 21
  •  
  •   

6 commentaire(s)

Ajouter un commentaire