Chronique Musique Musique

Etienne Daho : le Diskönoir Tour à l’Olympia

Ecrit par Truman

Apres une série de 3 concerts thématiques dans le cadre du festival Days Off en début d’été, Etienne Daho présentait à l’Olympia le Diskönoir Tour.

ed_affiche_logos

Le concert démarre sur les premières notes du Satori Thème : tout le monde sur scène est en noir, le son est compact, le public manifeste sa présence, Etienne Daho sourit. Rapidement, le groupe enchaîne sur Des Attractions Désastres : le ton est donné, ce sera rock, énergique. « M’avez-vous déjà vu quelque part ? » Le nombre de hits qu’Etienne Daho a à son actif est impressionnant et il s’attache à en jouer la plupart. Mais, alors que la tendance est à retrouver le son des années 80, il débarrasse ses titres emblématiques des gimmicks d’époque, pour les rendre plus actuels, sans fioritures. Et ce sera un festival : Epaule Tattoo, Bleu Comme toi, Saudade, Tombé pour la France, ….

« Et mon humeur est down, down, down »

 

Les Chansons de l’Innocence Retrouvée, dernier album en date, a été salué par la critique et plébiscité par le public. Il en chantera 7 des 11 titres, parmi lesquels La Peau Dure ou En Surface, écrit par Dominique A. Ils s’intègrent parfaitement au répertoire, preuve qu’il est possible de rester pertinent après 30 ans de carrière.

« Je me voulais léger, léger »

 

La construction du show et le choix des titres est une grande force de cette tournée qui, en s’adressant au public le plus large, ne néglige pas les fans les plus pointus. Ainsi, on entendra Soleil de Minuit (titre obscur écrit pour un film de Olivier Assayas), Il ne dira pas (issue de son premier album, dans une version très rock) ou L’Invitation (délestée de ces guitares flamenco pour revenir à la version démo présente sur la réédition deluxe de l’album éponyme).

Le concert se termine sur Des Heures Hindoues, classique parmi les classiques, puis par un extrait de Week end à Rome chanté à capella avec le public, un paradoxe amusant pour un chanteur que l’on dit sans voix. Loin de proposer la copie conforme de ses albums, le Daho Show séduit, étonne, émeut et nous emporte dans son univers pop.

« Et tu voudrais que je t’emmène

Alors viens, dans ma vie martienne »

 

Pour retrouver l’ambiance des concerts, Diskönoir, album live enregistré le 5 Juillet à la Cité de la Musique , vient de sortir. Et, prochainement, Arte diffusera un concert enregistré à Londres en Octobre.

Album Live Diskönoir. Disponible chez Polydor

 

 

Album « Les Chansons de l’Innocence Retrouvée » toujours disponible chez Polydor

Site OfficielFacebook OfficielTwitter Officiel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

1 commentaire

Ajouter un commentaire