Cinéma

FEFFS 2019 : 9 jours fantastiques from dusk till dawn

FEFFS 2019

Strasbourg accueille cette année son 12e Festival Européen du Film Fantastique et, pour le plus grand plaisir des amateurs, son cortège de rendez-vous mythiques.

feffs

Robert Rodriguez / SP / FEFFS

Avec un invité d’honneur tel que Robert Rodriguez, le FEFFS s’assure encore une fois une résonance internationale.

À la fois venu recevoir un prix d’honneur pour sa carrière si particulière, Robert Rodriguez vient présenter également son dernier film, RED 11, inspiré par sa propre expérience alors qu’il cherchait les 7000$ qui lui ont permis de réaliser son premier film El Mariachi, en servant de cobaye à un labo de recherche médicale.

C’est ainsi que Red 11 retrace le parcours de Rob (Roby Attal) qui monnaye sa participation à des expériences médicales dans un laboratoire pharmaceutique, et finit par ne plus réussir à savoir si on essaye de le tuer ou si ces horribles situations sont le fait d’effet secondaires des médications expérimentales.

Bien évidemment, l’équipe du festival a réussi à concocter une rétrospective essentielle autour de Robert Rodriguez, avec possibilité de voir ou revoir El Mariachi, Desperado, Une Nuit en Enfer, The Faculty, Sin City et Machete. Le réalisateur se prêtera également au jeu d’une Master Class, retransmise en direct dans deux salles de cinéma, pendant laquelle il exercera une petite leçon de son cinéma, méthode et centres d’intérêts compris. S’en suivra la diffusion de Red 11, encore inédit en France.

Ouverture

Deuxième point fort de cette affiche 2019, l’ouverture du festival sur un film très attendu, déjà présenté à Cannes cette année, où il a apparemment fait un effet fou : The Lighthouse de Robert Eggers. Après avoir impressionné le monde du cinéma avec son superbe premier film The Witch, Robert Eggers propose une toute nouvelle direction, en noir et blanc et format carré. L’unité de lieu si particulière qu’il a choisi cette fois-ci est une petite île (plus un rocher qu’une île à vrai dire) sur laquelle est implanté un phare. Nous sommes à la toute fin du XIXe siècle, et deux gardiens de phare (Willem Dafoe et Robert Pattinson) doivent s’y « enfermer » pour son entretien, pendant une bien trop longue période d’attente de relève. Les deux hommes luttent en vain contre la solitude, le confinement, et perdent doucement la raison.

Compétition

Dans la catégorie des longs-métrages fantastiques, pas moins de onze films retenus cette année, et des noms se détachent forcément de cette liste.

feffs

KIndred Spirits / SP / FEFFS

Tout d’abord, celui de Lucky McKee avec Kindred Spirits, dans lequel il opère apparemment un retour vers le thriller psychologique en mettant en scène une cellule familiale où l’amour obsessionnel finit par tout détruire. Retour également d’un visage longtemps absent, celui de Thora Birch.

Citons encore le nom d’Ant Timpson, producteur incontournable du genre, avec sa première réalisation personnelle Come to Daddy (rien à voir avec l’excellent titre d’Aphex Twin). Elijah Wood y interprète un jeune homme en quête de son père, qui débarque au milieu de nulle part dans la maison de cet homme qu’il n’a jamais connu. Et sa visite prend une tournure absolument… surprenante. Le film a été récompensé d’un prix jeunesse au NIFFF 2019.

Entrons dans le détail de cette affiche 2019 :

CATÉGORIE FANTASTIQUE
THE BEACH HOUSEJeffrey A. Brown
beachhouse

The Beach House / SP / FEFFS

Randall et Emily veulent passer un agréable moment en bord de mer, profiter d’une vraie escapade romantique dans la maison de la plage. Seulement, la maison a déjà été prêtée à un couple plus âgé avec qui ce week-end va doucement virer au cauchemar, tous devant lutter pour leur survie alors que démarre une mystérieuse infection.

FURIEOlivier Abbou

Pendant les vacances d’été, un couple confie sa jolie maison à la nounou et son mari. Mais à leur retour, la porte de leur propre maison reste close, les serrures ont changé et leur nom a été remplacé sur la sonnette. Sans aide de la part de la justice, Paul (Adama Niane), prof bobo sans histoire craque et cède à la violence. Olivier Abbou avait été remarqué il y a presque 10 ans avec Territoires.

abbou

Furie / SP / FEFFS

GREENER GRASSJocelyn DeBoer, Dawn Luebbe

En toile de fond, l’imagerie tordue d’une banlieue résidentielle dans laquelle Jill (Jocelyn DeBoer) et Lisa (Dawn Luebbe) se côtoient et s’affrontent depuis toujours et sur tous les terrains, même dentaires, dans une folie passive-agressive sans limite. Dans leur tableau idyllique aux couleurs saturées plane l’ombre menaçante d’un tueur mystérieux particulièrement sensible aux symboles de l’Amérique.

D’un simple coup d’œil à la bande-annonce, l’ampleur de l’extravagance surprend et n’est pas sans rappeler celle d’un John Waters.

THE HOLE IN THE GROUNDLee Cronin

Une jeune mère et son fils emménagent dans leur nouvelle maison, prêts à démarrer une nouvelle vie. Après s’être promené dans la forêt et avoir découvert un gigantesque et mystérieux cratère, le comportement de son fils change étrangement et dangereusement.

Premier film de Lee Cronin, qui boucle un voyage paranoïaque dans les règles de l’horreur.

IN FABRICPeter Strickland

Un grand magasin britannique et des pratiques occultes, voilà une association à la base de l’histoire fatale d’une simple robe. Son parcours d’une personne à l’autre révèle sa capacité à faire le mal… In Fabric résonne singulier, sombre et un brin absurde.

KNIVES AND SKIN

Le prétexte de la disparition d’une lycéenne est l’occasion de révéler le pire dans la communauté d’une petite ville américaine. L’hypocrisie de ses habitants et leur capacité à se conformer coûte que coûte sont les premiers responsables de la perte de leur humanité et donc de leur jeunesse. L’heure de la remise en question sonne quand la jeune fille est retrouvée morte.

Alors… teen movie au traitement naïf extrêmement adolescent, esthétisant et superficiel ? Ou vision pop-gothique inspirée et inspirante ?

LITTLE JOE

Little Joe est le nom d’une espèce de fleur créée génétiquement au sein d’un laboratoire. Sa particularité est d’être une fleur thérapeutique qui, si elle est correctement soignée et nourrie, a la capacité de rendre l’humain heureux à son contact. Alice est phytogénéticienne et, allant à l’encontre de l’éthique de son entreprise, offre une de ces plantes à son jeune fils Joe. Elle va constater que sa création n’est peut-être pas aussi inoffensive qu’elle le pensait.

THE ROOM

Ils sont jeunes mariés, s’installent dans leur maison fraîchement acquise, une vieille maison qu’ils comptent bien remettre à neuf pour commencer leur vie à deux. En débarrassant un recoin, les voilà qui tombent sur une porte mystérieuse qui s’ouvre lourdement sur une pièce totalement vide. Accidentellement, ils vont découvrir son lourd secret. Et changer à jamais leur vie.

KOKO-DI KOKO-DA

Un couple qui traverse une période très douloureuse décide de se retrouver et partir camper en forêt, loin de tout. Évidemment, pendant la nuit un événement va faire basculer leur périple dans un cauchemar sans fin.

Conte brutal et cruel, Koko-Di Koko-Da s’annonce intense et déroutant.

CATÉGORIE CROSSOVERS
THE ART OF SELF DEFENSERiley Stearns

Après avoir été agressé par des motards, le timide Casey (Jesse Eisenberg) s’inscrit dans un cours d’auto-défense et tombe sous la coupe d’un maître de karaté dont l’absolu charisme lui confère plus un rôle de gourou que de simple prof d’arts martiaux. Comédie noire signée Riley Stearns, The Art of Self Defense surfe sur l’absurde pression de l’homme sur l’homme dans un monde victime d’hypermasculinité.

BURNMike Gan

Burn nous raconte la plus longue et la plus dingue des nuits dans une station service, entre deux employées (Tilda Cobham-Hervey et Suki Waterhouse) qui se supportent à peine et un braqueur aux manières très personnelles (Josh Hutcherson alias Future Man). Unité de lieu et maîtrise de la rythmique, passant avec efficacité d’une situation de comédie violente à celle d’un inexorable survival. Premier long métrage écrit et réalisé par Mike Gan.

NI DIEUX NI MAÎTRESEric Cherrière

La famine et la lèpre sont les fléaux qui touchent massivement le royaume de France en cette année 1215. Un homme inconnu (Saleh Bakri) arrive dans un petit village sur lequel règne un seigneur Ocam (Pascal Greggory ), ancienne gloire des croisades, et quand il décide de kidnapper une jeune fille pour exercer son droit de cuissage, l’étranger et quelques villageois échafaudent un plan pour la délivrer en vers et contre tout et surtout avant la fin jour…

Western médiéval, Ni Dieux Ni Maîtres affiche ouvertement ses références. Il est aussi le dernier film dans lequel Edith Scob a joué.

feffs ni dieux ni maitres

Ni Dieux Ni Maîtres/FEFFS/2019

FIRST LOVETakashi Miike

Takashi Miike propose pour son 103e long métrage un scénario explosif qui ne veut pas moins que redéfinir les codes du film de yakuzas. Léo est un jeune boxeur dont la carrière prometteuse vacille et le lance sur un chemin tout à fait imprévu, constellé de drogue, de flics pourris, d’un vrai Yakuza et d’une escort-girl à qui il doit sauver la vie. Baston et énergie au programme !

DOGS DON'T WEAR PANTSJukka-Pekka Valkeapää

Ou quand la douleur devient un refuge, une porte vers un niveau de conscience extrême en connexion directe avec sa propre mort. Et, pour Juha (Pekka Strang), celle de sa femme, disparue noyée il y a des années. Cette perte l’ayant laissé exsangue d’envie, il se surprend à se laisser tenter à rencontrer une dominatrice du nom de Mona (Krista Kosonen), dont le besoin de contrôle de la vie et de la mort de son partenaire peut répondre à ses pulsions d’asphyxie. L’inspiration morbide en bandoulière, le film nous rapporte la complexité de retrouver goût à la vie, du long chemin du deuil et d’amour, le tout dans une trame teintée d’humour mais sans moquerie aucune, tout en finesse et en audace, à la finlandaise.

FEEDBACKPedro C. Alonso

Jarvis Dolan (Eddie Marsan) est un animateur radio célèbre dont la station est assaillie au beau milieu de son émission faite en direct. Le cauchemar est intense et extrêmement violent.

DOMESTIQUEAdam Sedlak

Quand un couple est dévoré par des obsessions parallèles, la vie en commun peut prendre des tours terrifiants. Roman est coureur cycliste, plutôt catégorisé moyen, et son but est de s’améliorer coûte que coûte. Le jour où il installe une tente à oxygène sur le lit conjugal, leur histoire s’engage sur une pente cauchemardesque. Car, de son côté, sa femme souffre absolument dans son désir d’enfant, et veut se consacrer entièrement à contenter ce besoin. Deux envies qui finissent par régenter leur vie, détruisant doucement et sûrement ce qui les liait jusque-là.

Mêlant drame et horreur, Domestique est le premier long-métrage du tchèque Adam Sedlak, sorti l’année dernière et déjà présenté dans de nombreux festivals européens.

JESTERS: THE GAME CHANGERSKim Joo-ho

Ou comment traiter de l’intox et de la manipulation de l’image en créant une satire se déroulant dans une Corée du 15e siècle ! Pour redorer son image, le roi Seto engage une troupe itinérante d’illusionistes qui devra convaincre la population qu’il a la faveur des dieux. Des « miracles » naissent de leurs mains sur le chemin du roi, créant évidemment rumeurs et légendes qui se transforment rapidement en vérité pour le plus grand nombre.

Jesters: The Game Changers s’amuse à nous démontrer que préférer croire plutôt que savoir est un de nos plus vilains défauts.

SONS OF DENMARKUlaa Salim

Suite à une attaque à la bombe dans la ville de Copenhague, la peur et la fureur s’installent insidieusement au Danemark. Le parti d’extrême droite de Martin Nordahl (Rasmus Bjerg) s’est renforcé en jouant sur les tensions ethniques et les prochaines élections le donne a priori vainqueur.

Inacceptable situation pour ceux qui se voient stigmatisés et qui ne peuvent accepter que leur pays se retourne contre ses propres citoyens selon leur religion ou leur origine. Zakaria n’a que 19 ans et pense agir contre cet état de fait en s’embrigadant auprès d’Ali, prêt à se sacrifier pour leur cause. Malheureusement, tout n’est que manipulation et communication, qu’importent les humains.

Sons of Denmark s’inscrit dans un futur très proche, aux allures malheureusement déjà bien reconnaissables, et rappelle que la vengeance n’est pas un cycle vertueux.

THE MIRACLE OF THE SARGASSO SEASyllas Tzoumerkas

Qu’ont en commun Elisabeth (Angeliki Papoulia), flic dure et autrefois ambitieuse qui jette sa frustration dans l’alcool, et Rita (Youla Boudali), écrasée par la personnalité d’un frère abusif et célébrité locale ? Une gigantesque envie de fuir leur vie, c’est certain. Alors que leur petite ville fait face à une mort violente, les secrets commencent à refaire surface, rapprochant inexorablement les destins des deux femmes.

The Miracle of the Sargasso Sea s’affiche sous l’étiquette néo-noir, promesse à la fois réaliste et surréaliste.

CATÉGORIE ANIMATION
LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILELorenzo Mattotti

J'AI PERDU MON CORPSJérémy Clapin

RIDE YOUR WAVEMasaaki Yuasa

THE RELATIVE WORLDSYuhei Sakuragi

LE VOYAGE DU PRINCEJean-Francois Laguionie

AWAYGints Zilbalodis

L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DE MARONAAnca Damian

Rétrospectives

Avec l’anniversaire d’Alien et la présence de Robert Rodriguez, rien de plus logique que de proposer une thématique « Parasites ». C’est ainsi qu’on retrouvera le standard du genre, film fondateur s’il en est, l’Invasion des Profanateurs de Sépultures (Invasion of the Body Snatchers, 1956) de Don Siegel ; suivra la version (portant le même titre original) de Philip Kaufman, sorti en 1978, qui entraîne le sujet plus loin encore.

L invasion des profanateurs de sépulture /SP / FEFFS

The Tingler de William Castle fait partie de la sélection, ainsi que The Faculty de Robert Rodriguez, The Thing de John Carpenter, la Planète des Vampires de Mario Bava et l’inévitable Alien de Ridley Scott.

D’autres rétrospectives sont annoncées, comme celle de Mario Bava avec la présentation de la Ruée des Vikings, de 3 Visages de la Peur et le merveilleux 6 Femmes pour l’Assassin, film fondateur du giallo ; sous la thématique « thriller érotique » seront projetés des films références à ce sous-genre qui s’est développé dans les années 80, avec Les Yeux de Laura Mars d’Irvin Kershner, Body Double de Brian de Palma, La Fièvre au Corps de Lawrence Kasdan, et In the Cut de Jane Campion.

Sans oublier le retour de la Nuit Excentrique, nuit consacrée aux nanars les plus improbables. Cette année sont à l’affiche les Maîtres de l’Univers, Ninja Terminator et l’invraisemblable Slips en Vadrouille, comédie érotique bavaroise des années 70… tout un programme !

Événements

Mais le FEFFS, c’est également une série de rendez-vous qui ponctuent les 9 jours de festival, pour certains devenus mythiques. Évidemment, je fais référence à la Zombie Walk, qu’on a la chance de voir revenir cette année le samedi 14 septembre à partir de 14h.

Mais également des séances particulières comme celle des Oiseaux de Hitchcock organisée au Musée Zoologique, section ornithologique. Une séance gratuite, mais dans la limite de places disponibles. Billetterie à partir du 1er septembre.

Les séries sont convoquées aussi cette année pour une après-midi spéciale articulée en une projection du documentaire d’Olivier Joyard Binge Mania, suivie d’une table ronde avec Carole Desbarats, les experts Benjamin Camion, Clément Combes et Olivier Joyard. Seront discutés l’origine des séries, de leur relation avec le cinéma et de l’impact du binge-watching sur l’industrie et sur nous-mêmes.

Pour terminer, le gros rendez-vous du film d’horreur en immersion qui avait fait parler de lui l’année dernière avec la projection de l’Exorciste dans une église, ou encore précédemment les Dents de la Mer en piscine, cette fois joue le mystère sous le nom de La Séance Secrète. Une heure de rendez-vous, un déplacement organisé pour une destination secrète… et la promesse de sensations fortes ! Place à 9€ à partir du 1er septembre, billetterie en ligne uniquement, pas de vente sur place.

Après ce tour presque exhaustif (nous n’avons pas parlé de Grüselnacht, ni du Village Fantastique ouvert toute la semaine, du concert du No Limit Orchestra, de Blade Runner en plein air au pied de la Cathédrale, de la sélection de courts métrages, de la master class de Jan Kounen, de l’Indie Game Contest, ou encore de l’exposition exceptionnelle d’œuvres de H.R. Giger, créateur d’Alien à l’Aeden Gallery), il ne nous reste plus qu’à vous encourager de consulter le site du FEFFS pour peut-être vous y rendre et profiter de la déferlante fantastique dans les salles de Strasbourg !

Site officiel du FEFFS

feffs

  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire