Chroniques Musique

Arborescence Folk américano-suédoise

Quand les branches de Sufjan Stevens et Angelo De Augustine croisent celles de José González

« A Beginner’s Mind » de Sufjan Stevens & Angelo De Augustine

On connait Sufjan Stevens comme étant un artiste hybride. Côté pile, un artiste Folk capable de faire fondre le plus solide des glaciers et côté face, quelqu’un qui est toujours aux avant-postes de l’expérimentation Pop.

Album collaboratif avec Angelo De Augustine, autre chanteur délicat qui a trouvé refuge chez Asthmatic Kitty, le label créé par Sufjan Stevens, A Beginner’s Mind est un album qui, dans le genre, à la lourde tâche de succéder à Carrie And Lowell, chef-d’œuvre qui date déjà de 2015.

Pari difficile mais en partie réussi.

Folk

Dire que l’on attendait le successeur de Carrie And Lowell avec autant d’impatience que d’appréhension ne serait pas travestir la réalité. Entre les deux, Sufjan Stevens nous avait offert un poignée d’albums Ambient-Electro-New Age, dont Aporia avec son beau-père Lowell Brams, The Ascension et, à la suite du décès de son père, Convocations. Ce qui permet d’appréhender ce nouvel album Folk avec des oreilles neuves par rapport à la globalité de ses dernières œuvres.

Chanteurs à voix de tête assez similaires – bien malin qui pourrait, à l’aveugle, déterminer qui chante quoi sur l’album -, A Beginner’s Mind est fort d’une unité de ton parfaite. Album délicat, il doit être considéré comme étant la bande son d’un film qui n’existe pas. Dédicacé à Jonathan Demme, réalisateur décédé il y a 4 ans déjà, on y trouve aussi une image de Jodie Foster insérée au coeur de la pochette. Celle-ci, conjuguée aux paroles de Cimmerian Shade, renvoient vers le Silence des Agneaux. D’autres titres, comme You Give Death A Bad Name, font référence à La Nuit Des Morts-Vivants. Back To Oz en est un autre exemple…Etc etc.

Musicalement, on y retrouve tout ce qui caractérise les deux chanteurs. Arpèges délicats, mélodies haut perchées, quelques notes de piano venant souligner une certaine profondeur de ton, chœurs chorales à deux voix.

Cet album ravira les adeptes d’hivers confortablement installés dans une certaine quiétude domestique.

Les autres attendront des jours meilleurs


« Local Valley » de José González

Suédois aux racines argentines, on ne présente plus José González.

Comme Sufjan Stevens mais sans doute de manière moins radicale, il a la particularité de pratiquer un Folk assez lumineux tout en ayant aussi un passé Electro-Pop grâce à sa collaboration avec les anglais de Zero 7 ou encore au travers de son splendide projet Junip, dont on attend toujours le successeur du deuxième album homonyme sorti en 2013.

Local Valley prolonge les exercices précédents, tout en étant plus ouvert. D’aucuns diront disque de confinement, auquel je réponds disque de libération, tellement il semble bucolique.

Folk

Local Valley a la particularité de contenir, pour la première fois de sa carrière, des chansons en anglais, mais aussi en espagnol et en suédois. Ce qui n’est guère étonnant quand on connait son ouverture d’esprit (José González est membre du mouvement Effective Altruism) et ses racines.

Il propose avec cet album un univers familier pour les habitués qui ne seront nullement dépaysés. Même jeu de guitare en fingerpicking, mais avec une rythmique en général plus douce que sur les albums précédents.

Quelques beats électro viennent illuminer l’ensemble sans envahir tout l’espace. Par contre, il a un peu abandonné le son craquant qui faisait un peu la pluie et le beau temps de ses disques antérieurs.

Le côté pastoral, lumineux chez José González et plus sombre chez la paire Sufjan Stevens/Angelo De Augustine, est sans doute le point pivot des deux albums.

Vous ajoutez à ça une aisance mélodique hors-norme et vous obtenez deux des plus beaux disques du genre de cette année.


A Beginner’s MindSufjan Stevens/Angelo De Augustine

Asthmatic Kitty – 24 septembre 2021

Site webFacebookInstagramTwitter

Local ValleyJosé González

City Slang/Mute – 17 septembre 2021

Site webFacebookInstagramTwitter


Image bandeau : Sufjan Stevens/Angelo De Augustine par Daniel Anum Jasper, José González par Olle Kirchmeier 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page