Littérature Etrangère

« Fou ! », Shakespeare riant aux blagues grivoises de Moore

À la lecture de Fou ! on sent que son auteur Christopher Moore a pris un réel plaisir à réécrire le Roi Lear, à s’emparer de l’imaginaire de Shakespeare pour faire un livre hommage à la comédie anglaise. C’est un travail autant important par la tâche à effectuer que par l’indispensable désacralisation de l’un des plus grands auteurs de tous les temps.

Toutes les idoles sont accessibles surtout si c’est pour en faire une comédie grivoise, malpolie et jubilatoire.

Fou ! fut écrit en 2009 par Christopher Moore. Traduit par Anne-Sylvie Homassel, il sort enfin en France aux Éditions de l’Œil d’or, agrémenté d’une illustration d’Étienne Garnier.

L’histoire, c’est celle du Roi Lear, de ces trois filles Cordelia, Regan et Goneril, de comtes, princes et autres ducs du royaume d’Angleterre, de sorcières, de « foutus spectres » (puisqu’il y en a toujours dans ces histoires), et surtout celle de Pochette, fou du roi, qui nous raconte toute cette aventure.

Le langage y est joliment fleuri et l’histoire est volontairement anachronique. Ce n’est pas une pure adaptation : Moore ayant pris la liberté de s’inspirer de Shakespeare à sa guise dans le but de rendre hommage à sa langue, en s’amusant le plus possible.

Il faut aussi comprendre que Christopher Moore est un auteur américain d’une quinzaine de romans policiers ou fantastiques. L’hommage rendu à la langue de Shakespeare est aussi une prouesse puisque la langue du barde anglais n’est évidemment pas la même que celle des vastes espaces américains.

C’est une remontée que Moore effectue, depuis l’anglais de Shakespeare différent de celui de notre temps, jusqu’à la langue d’outre-Atlantique. La barrière de la langue, qui nous fait lire ce livre dans cette excellente traduction, ne doit pas faire oublier cet hommage.

Au-delà de ces considérations linguistiques, Fou ! est un livre qui se lit très facilement, oubliant parfois qu’il s’agit d’une adaptation de Shakespeare. Pas besoin de savoir son Roi Lear sur le bout des doigts.

Avec Christopher Moore nous savourons un livre d’aventure montrant un Moyen-Âge féerique, et surtout diablement portée sur les plaisirs charnels. Finalement, en repensant à l’original, nous nous imaginons ainsi un Shakespeare bon vivant et riant volontiers aux blagues de Pochette, sans doute la meilleure façon de respecter les grands auteurs.

Fou ! de Christopher Moore

traduit par Anne-Sylvie Homassel à paraître le 15 octobre 2017 aux Éditions de l’Œil d’or.

  •  
    71
    Partages
  • 71
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer