Cinéma

Gremlins 2 : Cathartique vengeance et véhément cyclone, chanson de geste.

Gremlins2

 

« L’homme éternel idiot, n’a toujours rien appris. »

Nous disait le poète au premier épisode.

Quelle plus belle preuve que cette nouvelle ode

A la bêtise humaine, au chaos et aux cris ?

 

Le modèle a changé, la famille est dissoute

Dans la mégalopole ultra capitaliste

Où la technologie, éclatante et fasciste

S’érige en un building qu’on admire et redoute.

 

Assumant pleinement l’inceste bénéfique

Entre l’entertainment et les profits rapides

On impose à la masse ce dont elle est avide

Un cinéma lifté, jolie machine à fric.

Pouvait-on donc rêver plus belle Babylone

Pour voir éclore encore les œufs de la discorde ?

Car nous l’attendions, la nihiliste horde

Cathartique vengeance et véhément cyclone !

 

Le génie aux commandes lève tous les curseurs

Multiplie les idées, magnifique agresseur

Et la grouillante foule investit dans la joie

La rutilance rance d’open spaces aux abois

 

Arachnides mutantes, gargouilles en sursis

Expériences déviantes d’un labo génétique

Les créatures abondent, hurlantes et frénétiques

Convoquent Arcimboldo, Nietzsche et les spaghettis.

 

Vers luisants dans le fruit du cinématographe

Les créatures crasses crament la pellicule

Transgressent tous les codes, et la toile maculent

De leur giclées verdâtres, éminents autographes.

 

Sans répit dans sa verve, saturant de trouvailles

Joe fidèle à lui-même, nous livre un show Dantesque

Où la raffinerie le dispute au grotesque

Pyrotechnie jouissive du système et ses failles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page